|
|

4 conditions requises pour le traducteur médical idéal

Le traducteur médical est un traducteur professionnel spécialisé qui a un rôle primordial : traduire des contenus médicaux à destination des professionnels de santé ou des patients.

Dans les deux cas, le métier est très exigeant et demande plusieurs compétences telles que la rigueur et la discrétion, en plus des 4 autres conditions requises suivantes.

1. Connaître le langage médical

Connaître le langage médical

Cette première compétence peut paraître évidente. Cependant, en plus de connaître les termes médicaux et scientifiques, il faut également les comprendre afin de pouvoir faire des traductions rigoureusement justes.

Ainsi, le traducteur idéal est bien souvent quelqu’un qui a soit déjà travaillé lui-même dans le domaine de la santé (médecin, infirmier, pharmacien etc.), soit un passionné de médecine à titre personnel.

2. Adapter ses traductions au lectorat cible

Dans le langage médical, les phrases sont souvent tout aussi complexes que les termes qui les composent. Or, il arrive parfois que leur traduction soit destinée à un public non initié.

Le traducteur médical idéal devra être capable d’effectuer une traduction qui soit fluide et compréhensible pour son public cible, tout en ne perdant pas le sens du texte qui devra rester rigoureusement identique, puisqu’on parle ici de documents scientifiques.

Même si le document est à destination de professionnels de santé, la rigueur et l’adaptabilité restent les mêmes. Ses traductions devront rester uniformes et lisibles, même si elles sont plus complexes que dans d’autres domaines d’activité.

3. Savoir faire des recherches techniques

Savoir faire des recherches techniques

Un traducteur médical devra fréquemment faire des recherches pour ses traductions, et pour maintenir une veille technique et scientifique. En effet, la médecine et la science en général sont des domaines en constante évolution, y compris au niveau du langage utilisé.

Bien souvent, il devra traduire des notices de nouveaux médicaments mis sur le marché, des soutenances de thèse ou encore des publications scientifiques officielles. Dans tous les cas, il est primordial que le traducteur ait un minimum de compréhension de ces informations afin de pouvoir rendre une traduction de qualité professionnelle.

4. Être formé et diplômé

Être formé et diplômé

Même s’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme universitaire pour être traducteur professionnel, c’est un bagage presque indispensable pour un traducteur médical.

En effet, les entreprises faisant appel à des traducteurs médicaux, ou plus généralement à des traducteurs techniques, ont beaucoup plus d’exigences que celles ayant besoin d’un traducteur généraliste.
La connaissance approfondie du secteur d’activité lié aux traductions et du vocabulaire technique qui lui est associé est indispensable.

Le traducteur médical idéal aura par exemple master professionnel en traduction spécialisée, accompagné d’un diplôme scientifique, ne serait-ce que le bac S. Il devra également justifier de son expérience en la matière, bien sûr, et le cas échéant, de son intérêt et ses connaissances en médecine.

Le métier de traducteur professionnel est un métier exigeant qui nécessite de la rigueur. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de traduction technique. Ainsi, le traducteur médical devra faire preuve de rigueur, de discrétion, de flexibilité et d’adaptabilité pour être toujours à la pointe d’un métier en évolution rapide et constante.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo