|
|

Les 5 clefs de la productivité pour les traducteurs

Peut-être pensez-vous qu'être plus productif se réduit à « faire plus ». Si vous êtes traducteur, il est plutôt logique de croire que plus vous traduisez de mots, plus vous êtes productif.

Pourtant, traduire vite ne se base pas seulement sur l'expérience ou la motivation, mais aussi sur une série d'habitudes de productivité qui vous permettent de tirer le meilleur profit de votre temps. J'espère que les cinq conseils suivants, basés sur mes plus de sept ans d'expérience, vous aideront à être une personne plus productive, indépendamment de votre expérience professionnelle, combinaison linguistique ou spécialité.

1. Apprenez à gérer vos mails

Apprenez à gérer vos mails

La quantité de temps que vous pouvez perdre si vous ne contrôlez pas vos mails est incroyable. La sensation d'être toute la journée en train de répondre à des mails et de marquer des messages comme lus vous donne l'impression d'être super productif, mais gardez cette phrase en tête : quand vous êtes la tête dans vos mails, vous ne traduisez pas et ne révisez pas.

Alors, efforcez-vous d'adopter de bonnes habitudes de courriels, comme annuler la souscription à tous les messages que vous ne lisez jamais, créer des filtres ou répondre à des mails dès que vous les consultez pour gagner du temps.  Vous pouvez lire l’article 5 règles d'or pour traduire plus et passer moins de temps sur vos mails sur le blog Algo más que traducir (original en espagnol).

2. Appliquez la règle des deux minutes

Appliquez la règle des deux minutes

Lorsqu'une nouvelle tâche se présente, vous pouvez mettre en place cette règle qui consiste à faire ce qui se présente si cela prend moins de deux minutes (cela peut aussi être trois ou quatre si ça vaut vraiment la peine). Sinon, planifiez-la et vous la ferez à un autre moment. La raison est simple : si c'est vraiment rapide à faire, vous mettrez moins de temps à le faire qu'à le noter et le planifier.


Dans quelle situation appliquer cette « règle » ?  Par exemple, lorsque vous lisez le message d'un client (cela ne vous prend que quelques secondes de confirmer réception de la commande et votre disponibilité), pour mettre à jour la comptabilité lorsque vous rendez une traduction (cela ne prend quasiment pas de temps de noter le montant sur une facture provisoire) ou lorsque on vous demande de réviser le terme d'un glossaire pour voir si il est actualisé dans un fichier (recherche rapide si il en est).


Il existe des milliers d'exemples pour lesquels vous pouvez appliquer la règle des deux minutes, et également des milliers d'excuses pour ne pas le faire. C'est entre vos mains.

3. Suivez une méthode de productivité reconnue

Suivez une méthode de productivité reconnue

Même si chaque personne s'organise comme bon lui semble, il existe une série de techniques de productivité utilisées par de nombreuses personnes qui donnent généralement de bons résultats. Par exemple, vous avez peut-être déjà entendu parler de la technique Pomodoro, qui consiste à réaliser une activité pendant différents intervalles de temps avec une concentration maximale.

Le fait est qu'il existe beaucoup d'autres techniques et systèmes de productivité, comme Getting Things Done (GTD). En résumé, GTD se base sur une série de phases pour que vous ayez TOUJOURS le contrôle de tout. En sachant seulement ce que vous devez faire et avec quelle priorité vous arriverez à atteindre vos vrais objectifs. Rappelez-vous que ce qui est urgent ne l'est pas forcément.

Je vous recommande d'étudier plusieurs techniques et de les tester.  C'est de cette façon que je me suis rendu compte que la technique Pomodoro ne fonctionne pas pour la phase de traduction (mais si pour d'autres tâches plus ennuyeuses comme facturer) et le GTD m'aide à savoir ce que je dois faire à tout moment.  L'image qui illustre cet article montre un tableau type de ce genre d'organisation Kanban.

4. Obligez-vous à utiliser les raccourcis clavier

Obligez-vous à utiliser les raccourcis clavier

Vous n'imaginez pas le temps que vous pouvez gagner si vous maîtrisez les programmes les plus utilisés et, surtout les raccourcis clavier les plus utilisés. Vous utilisez sans doute Ctrl + X/C/V pour couper, copier et coller mais il existe beaucoup d'autres combinaisons. Est-ce que vous utilisez la touche Windows puis écrivez le nom du programme au lieu d'aller sur Début et chercher le programme dans les menus ? Voilà. Découvrez les raccourcis clavier et surtout.... obligez-vous à les utiliser !

5. Apprenez la mécanographie

Ce conseil vous choque peut-être mais apprendre la mécanographie peut vraiment augmenter votre productivité. Maintenant, j'utilise un clavier qui m'oblige à écrire avec tous les doigts, (le Microsoft Sculpt Ergonomic Desktop), et même si j'ai mis un moment à m'y adapter je crois que j'écris beaucoup plus vite maintenant. Je reconnais que même si je n'écris pas sans suivre à la lettre les règles de la mécanographie, j'ai remarqué le changement.

Quand vous aurez le temps (parce que vous appliquez les autre conseils : ), entraînez-vous avec le cour de mécanographie de ARTypist.
 

Portrait de Pablo Muñoz
Pablo Muñoz

Pablo Muñoz est traducteur anglais > espagnol avec plus de 10 ans d'expérience et il est spécialisé dans la localisation de jeux vidéo et logiciels. Il a traduit des jeux comme Metroid et Fire Emblem et maintenant il travaille, entre autres choses, comme correcteur dans les bureaux de Google Madrid à travers Vistatec. Il est aussi cofondateur de Traduversia, une plateforme de cours en ligne pour les traducteurs et auteur du blog Algo más que traducir.