|
|

Comment traduire des fichiers AutoCAD

Comment traiter des fichiers AutoCAD pour les traduire avec des outils de traduction assistée par ordinateur tels que Trados SDL Studio, memoQ, WordFast, Start Transit, Déjà Vu, etc Il contient aussi des recommandations pour anticiper certains problèmes que nous pourrons rencontrer durant le processus d'exportation et d'importation ou pour mettre en page les fichiers AutoCAD u ne fois traduits.

TranslateCAD : une application pour extraire le texte des fichiers AutoCAD qui marche!

Je ne connais aucun programme à ce jour qui ne présente pas d'erreurs, et c'est aussi le cas de cette application, TranslateCAD, mais le jour où nous l'avons découvert, les projets de mise en page sous AutoCAD ont commencé à être moins imprévisibles et plus rentables, ce qui nous permet de proposer des devis plus compétitifs. Une grande découverte donc !

Capture d'écran de TranslateCAD

Il s'agit d'une application assez intuitive et facile à manipuler. Je ne vais pas essayer de faire un exposé détaillé sur la manipulation du programme. Vous pourrez trouver des informations à cet égard sur le site du programmeur. Mais j'aimerais souligner que le programme ne fonctionne pas directement avec des fichiers natifs d'AutoCAD, qui ont l'extension DWG, mais avec le format d'échange de fichiers DXF. Par conséquent, la première chose à faire est de passer les fichiers AutoCAD en ce format. Cela peut être fait directement en ouvrant les fichiers AutoCAD et en les exportant sous ce format. Il existe aussi différentes applications pour faire cette conversion, dont certaines sont gratuites. Je parlerai ci-dessous de celle que nous utilisons et qui nous a permis d'obtemir de bons résultats.

À partir des fichiers DXF, le programme créé deux fichiers TXT : 1) le premier contient le texte extrait (avec le suffixe –trans1) que nous enverrons pour la traduction; 2) le second contient le code du fichier DXF (-trans2).

Une fois les fichiers TXT traduits reçus, nous inverserons le processus en important le texte et en obtenant les fichiers DXF avec les traductions. C'est alors que nous pourrons les ouvrir sous AutoCAD et les sauvegarder sous leur format original, DWG, dans la même version d'AutoCAD que celle dans laquelle nous les avons reçus. Ceci peut aussi être réalisé avec les programmes de conversion.

Il est possible d'acheter TranslateCAD ici. Le prix auquel est affiché cet article actuellement est de 26,5 €(29USD), ce qui suppose un petit investissement qui nous permettra de traduire des fichiers AutoCAD plus efficacement et professionnellement. Son coût sera amorti avec seulement quelques fichiers AutoCAD.

Qu'est-ce que les fichiers DXF?

DXF sont les initiales en anglais de Drawing Exchange Format (format d'échange de dessins). Il s'agit d'un format pour échanger des fichiers de dessin technique et industriel entre différents programmes de design. Il a été créé à la base pour pouvoir échanger des fichiers entre la principale application de dessin technique, AutoCAD, avec les autres programmes du marché. Pour obtenir plus d'informations sur les programmes qui permettent d'échanger des données à travers le format DXF, vous pouvez consulter l'entrée de Wikipedia.

Comment convertir les fichiers originaux AutoCAD (.DWG) en format d'échange (.DXF)?

Pour un processus facile de conversion des fichiers d'AutoCAD (.DWG). en format d'échange (.DXF), il est conseillé d'utiliser un programme de conversion. Si nous manipulons des dizaines ou des centaines de fichiers, ceci nous permettra d'économiser des heures de travail.

Nous avons obtenu de bons résultats avec l'application open source Teigha d'Open Design Alliance, qui convertit les fichiers DWG en format DXF et vice-versa, qui est un complément indispensable pour travailler efficacement avec TranslateCAD. Ce programme peut être obtenu ici gratuitement pour différentes plateformes. Pour Windows, il est possible de le télécharger depuis Open Design Alliance ici.

Recommandation 1 : vérifier que la conversion en DXF fonctionne correctement.

L'un des problèmes que nous pouvons rencontrer est que la conversion en format DXF échoue, que ce soit en le créant avec un convertisseur ou avec AutoCAD même. Quand cela arrive, en général, nous obtiendrons une erreur en essayant d'extraire le texte avec TranslateCAD.

 

Il est aussi conseillé d'ouvrir le fichier DXF obtenu sous AutoCAD pour vérifier que le fichier est le même que l'original et qu'aucune information n'est perdue. De cette façon, nous éviterons de mauvaises surprises avant que cela ne soit trop tard.

L'impossibilité de convertir le format DWG à DXF peut être insurmontable. L'évolution rapide et complexe du format DWG fait qu'il existe des caractéristiques de ce fichier qui ne peuvent être traduites en format DXF. Cela va arriver avec des fichiers AutoCAD qui utilisent des fonctions avancées et complexes du programme. Quand cela arrive, nous n'allons pas pouvoir travailler avec TranslateCAD.

Recommandation 2 : préparer le texte pour une traduction facile

À de nombreuses occasions, le texte en AutoCAD apparaît dans des phrases entrecoupées, avec des marques de paragraphes. Cela complique la tâche du traducteur, qui devra disposer du document en PDF pour disposer du contexte et comprendre correctement l'ordre des segments. Des fois, cela impliquera de devoir inverser l'ordre des traductions dans les segments de texte.

En fonction du nombre de fichiers, du budget et du temps, l'idéal est de changer le format du texte pour que toutes les phrases apparaissent dans un seul segment, ce qui aidera le traducteur.

Inclusion de coordonnées

Le programme inclut une option pour aider le traducteur à localiser le texte s'il doit connaître le contexte. Les coordonnées X et Y sont incluses dans ce but si nous cochons l'option correspondante.

Recommandation 3 : vérifier s'il y a du texte tracé ou bitmap

De même que dans tout autre travail d'extraction de texte avec des filtres ou de mise en page, nous allons procéder à rechercher les éléments tracés (il s'agit d'images vectorielles) ou qui sont en bitmap (image matricielle). Comme ce texte n'est pas éditable en format d'image, TranslateCAD ne pourra pas extraire le texte pour le traduire. Nous devrons extraire le texte manuellement et le rendre éditable.

Rencontrer ce type de texte en format d'image est une mauvaise pratique quand les fichiers vont être traduits et manipulés. Il est conseillé de communiquer cela si nous travaillons régulièrement avec le créateur des fichiers, pour rendre le processus le plus économique et le plus rapide possible. Cette recommandation est aussi valable pour d'autres types de fichiers, tels que Word, QuarkXpress, Illustrator, FrameMaker ou InDesign, entre autres.

Recommandation 4, éliminer les codes ##numéro##

TranslateCAD inclura une ligne de code, dans le fichier TXT qui est envoyé au traducteur, qui est attribuée à chaque segment en utilisant la marque “##”. Bien que certains programmes d'aide à la traduction ne compteront pas ces lignes (comme dans le cas des versions de Trados et WordFast qui travaillent depuis l'interface de Word), il est conseillé d'effacer ces lignes pour réaliser le décompte et l'analyse de mots. SDL Studio, par exemple, comprendra que ces lignes de code sont du texte à traduire, ce qui augmentera sensiblement le décompte et la facture de la traduction.

 

Bien qu'il soit possible de créer un document Word avec les fichiers TXT et avec une macro, marquer ces lignes comme invisibles, ce processus peut prendre beaucoup de temps. Nous utilisons Notepad++, un éditeur de fichiers TXT avancé open source, qui nous permet d'éliminer rapidement ces séquences pour créer les fichiers que nous allons analyser par rapport aux bases de données avec les traductions (mémoire de traduction, dans le langage professionnel) pour utiliser une expression courante. Consulter la capture d'écran précédente pour voir comment cela est réalisé. Les traducteurs devront nécessairement travailler avec les fichiers qui présentent des lignes de code avec ce processus. Ces lignes de code ne supposent pas un grand problème pour le traducteur qui travaille avec un outil de traduction, étant donné que, une fois inséré le premier segment, celui-ci se propagera dans tous les segments avec des lignes de code.

Recommandation 5 : vérifier que les fichiers TXT traduits ont le codage UTF.

Notre expérience nous a démontré qu'il existe des programmes de traduction assistée qui ne rendent pas un TXT en format Unicode. Cela peut supposer un problème pour convertir à nouveau le fichier en format DXF une fois les fichiers traduits reçus. Il est possible de vérifier cela en ouvrant un fichier avec le bloc notes de Windows et en cliquant sur “Sauvegarder comme”. Nous pourrons voir la codification du fichier. Dans le cas de Notepad**, que j'ai mentionné dans le paragraphe précédent, il est possible de consulter ces informations directement dans le menu principal.

Conclusion

TranslateCAD, utilisé avec Teigha, est une solution qui fonctionne pour le traitement en lots de fichiers AutoCAD qui doivent être traduits et mis en page. Le processus est compatible virtuellement avec toutes les langues, car il utilise une codification Unicode. La plus grande limitation du processus est l'impossibilité de convertir des fichiers DWG en DXF.

J'espère que cette article a été utile à ceux qui recherchent une solution pour les fichiers AutoCAD.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo