|
|

Attention avec ces mots espagnols en Amérique Latine !

Plus de cinq cents ans après l’arrivée de l’espagnol en Amérique Latine, la langue a évolué de manière très différente des deux côtés de l’Atlantique. Lorsqu’on voyage dans un pays hispanophone du continent américain ou aux États Unis, les divergences dans l’évolution peuvent donner lieu à des erreurs souvent amusantes, parfois gênantes et dans certains cas, irréparables. Si vous souhaitez vous rendre en Amérique Latine pour faire des affaires, nous vous conseillons de lire très attentivement cet article pour ne pas tomber dans les pièges d’une langue que vous croyiez connaître.

Nous vous présenterons par la suite onze mots qui pourraient être utilisés lors d’une rencontre d’affaire et dont l’usage pourrait s’avérer dérangeant et contreproductif.

Des actions qui ne sont pas ce qu’elles semblent être

Nous commencerons par la divergence la plus connue entre l’espagnol d’Europe et d’Amérique car elle concerne un mot très utilisé en castillan, il s’agit du mot coger. Si en Espagne il signifie prendre, dans la majorité des pays latino-américains il veut dire maintenir des relations sexuelles dans un registre familier voir vulgaire.  

Le synonyme espagnol de « coger », tomar, a également une autre signification et signifie boire beaucoup jusqu’à être enivré...

Affaires en Amérique Latine

Imaginez-vous que, lors une réunion, une personne vous dise la chose suivante « Regálame tu computadora ». En espagnol péninsulaire, cela reviendrait à dire « Offre moi ton ordinateur », ce serait vraiment étrange, n’est-ce pas? Cela ne le serait pas tant si on vous demandait seulement de l’approcher pour y jeter un coup d'œil. En effet, « regalar » s’emploie dans plusieurs pays d’Amérique pour dire approcher ou passer quelque chose.

Si quelqu’un vous dit ¡Párate!”, vous comprendrez sans doute qu’on vous demande de vous arrêter... Pourtant on vous demande tout l’inverse, de vous lever ou vous mettre debout.

Si enfin vous êtes sur le point de revenir quelque part, peut être emploierez-vous le terme « regresar ». Prenez garde car dans plusieurs pays d’Amérique Latine ce terme signifie rendre à quelqu’un ce qui lui appartient.

Affaires en Amérique Latine

Des choses qui ne sont pas ce qu’elles paraissent

Si vous prenez rendez-vous avec vos associés, faites attention avec le mot maintenant, ahora. Si vous êtes familiarisé avec le castillan d’Espagne, ce mot exprime pour vous l'immédiateté, au contraire, dans toute l’Amérique Latine, il ne donne aucune indication exacte et peut se référer à un quelconque moment de la journée.

Au Mexique et au Guatemala, un autre mot peut prêter à une confusion honteuse si elle est employée dans le domaine des affaires, car c’est une partie indispensable du costume: la veste ou chaqueta en Espagne. En Amérique Centrale, ce même mot désigne la masturbation, si vous vous rendez là bas, utilisez plutôt le mot chamarra. Un conseil, ne l’oubliez pas sur le dossier de la chaise.

Affaires en Amérique Latine

Si nous restons dans le domaine des habits, nous nous devons de mettre en avant les nombreuses facettes du mot zapato. Ce mot qui signifie chaussure en Espagne veut dire benêt en Argentine, laid en Colombie, commère au Costa Rica et plaisantin au Pérou.

Si on vous appelle capo en Argentine, au Chili ou en Uruguay, vous devrez vous sentir fier et flatté. Au contraire de l’usage en Espagne et en Colombie, où c’est une appellation qui désigne un chef de crime organisé, dans les trois pays précédemment cités, il désigne un génie avec un talent remarquable.

Il faut également être conscient du fait que si l'usage que nous faisons de la langue peut surprendre, nous pouvons également être en proie à l’incompréhension la plus totale face à certains usage de l’espagnol en Amérique Latine.

Affaires en Amérique Latine

En Colombie, si on vous propose un tinto (ou vin rouge en Espagne) pendant une réunion matinale, n’allez pas croire qu’on essaye de vous enivrer, on vous offre tout simplement un café corsé. Si au Chili, on vous propose de participer à la « polla de beneficencia », il ne s’agit en aucune sorte d’une proposition déplacée mais plutôt de participer à la loterie. Enfin, si vous optez pour un voyage d’affaire à Cuba, il peut vous paraître étrange que la raison invoquée pour l'absence de l’un de vos partenaire soit “está ligando” (il drague, en Espagne) Ne vous en faites pas, cela ne veut pas dire qu’il ne prête aucune importance à votre rencontre, il est seulement malade.

Affaires en Amérique Latine

Un conseil: pour réduire les malentendus, essayez d’utiliser des mots propres du registre écrit ou soutenu, ce sont ceux qui présentent le moins de différences. Si une phrase vous paraît étrange ou indécente, il s’agit sans aucun doute d’un des nombreux pièges tendus par une langue aux multiples facettes. Il vaut toujours mieux se renseigner et poser toutes les questions possibles pour éclaircir nos doutes et continuer d’apprendre la langue de Cervantès.

Portrait de Elodie Anthian
Elodie Anthian

Diplômée en philologie hispanique par l’Université de Toulouse le Mirail, elle possède également un Master en Traduction et Médiation Culturelle par l’Université de Salamanque.