|
|

L'avenir de la traduction médicale

La traduction médicale est un domaine exigeant qui implique une excellente maîtrise de la terminologie qui lui est propre. Elle peut aussi bien concerner des documents tels qu'une prescription, un compte rendu opératoire, un ouvrage, un article scientifique, ou un élément de recherche tout à fait crucial.

Mais la traduction médicale est aussi appelée à évoluer grâce au développement des nouvelles technologies. Avec l’essor des logiciels de traduction et des outils en ligne, il faut s’attendre à ce que ce domaine spécifique de la traduction soit de plus en plus concerné. L’anglais gardera sa suprématie, même s’il est prévu que le chinois progresse régulièrement.

La traduction médicale : persistance de la tendance à l’autotraduction

La traduction médicale : persistance de la tendance à l’autotraduction

Christian Balliu, de l’École de Traduction et Interprétation – Cooremans (ISTI) de Bruxelles, dans son article « Les traducteurs : ces médecins légistes du texte » publié dans le Meta Journal des traducteurs, expose les raisons de l’importance de l’autotraduction dans le domaine médical.

En effet, les auteurs de textes médicaux sont incités à traduire eux-mêmes leurs travaux pour « percer » à l’international, les revues médicales scientifiques les plus prestigieuses n’étant publiées qu’en anglais.

Ces auteurs scientifiques, familiers des termes employés dans leur langue d’origine ainsi que de leurs équivalents au niveau international, se distinguent donc des auteurs littéraires par cette capacité (qui ne cesse de se simplifier et de s’étendre avec les outils modernes de traduction) à pratiquer la traduction médicale.

Toutefois, Balliu ne croit pas à un modèle de rédaction directe, selon lui impossible à atteindre, car « (…) la rédaction directe dans une langue étrangère ne saurait faire l’économie des modes de pensée et des modèles linguistiques de la culture de départ ».

Recours accru à la prétraduction pour la traduction médicale

Recours accru à la prétraduction pour la traduction médicale

La traduction médicale ne fait pas exception aux autres champs de la traduction. On entend par textes « prétraduits » ceux qui seront par la suite « post-édités ». Il s’agit de faire traduire un texte par un outil de traduction et ensuite de le corriger, de l'améliorer en fonction du but recherché et du domaine concerné.

Cette méthode permet de gagner du temps et, en cas de textes répétitifs, d’avoir une vue plus ample.

Mais le recours à cette technique n’exempte pas de l’intervention en post-traduction d’un traducteur spécialisé dans le domaine ou éventuellement d’une agence de traduction médicale, comme AbroadLink Traductions.

Prépondérance de l’anglais et émergence du chinois

Prépondérance de l’anglais et émergence du chinois

Actuellement plus de cent revues médicales (et parmi les plus prestigieuses) sont publiées en anglais alors qu’à peine vingt le sont dans d’autres langues. La traduction médicale en anglais, et depuis l’anglais, est par conséquent promise à un futur où ne se dessine pas de changement radical dans les années qui viennent.

Le chinois mandarin est toutefois sur une pente ascendante depuis des années : des dispositifs médicaux en provenance de ce pays sont massivement importés (et l’ont été encore davantage au cours d’épisodes pandémiques).

D’un autre côté, les laboratoires pharmaceutiques occidentaux lorgnent vers la Chine et considèrent ce pays comme étant un nouveau marché à l’importance cruciale.

Avenir des agences de traduction médicale

Avenir des agences de traduction médicale

On pourrait croire, à tort, que les nouvelles technologies de traduction instantanée vont sonner le glas des agences de traduction spécialisées dans le domaine médical.

Or, rien n’est moins exact. Évoqué ci-dessus, le cas du chinois illustre le fait que les difficultés d’adaptation des textes médicaux continueront d’imposer des défis insolubles aux seules machines.

Les traductions médicales en chinois ou depuis le chinois ne sont effectivement pas des plus faciles, car le fait est que de nombreux termes médicaux chinois sont très imagés, encore fortement teintés par la médecine traditionnelle.

Par exemple, on continue de parler de « vents » pour une vaste gamme de pathologies distinctes, allant du rhume aux tremblements, ainsi qu’évoqué sur le site médical « Passeport santé » dans l’article « Le vocabulaire et le jargon médical chinois ».

L’expertise des agences de traduction médicale continuera donc d’être indispensable, même dans un futur lointain. La traduction médicale a ceci de plus exigeant que les autres domaines de la traduction : elle existe pour partager les connaissances scientifiques dans un but final de protection de la vie.

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire