|
|

Les 4 excuses favorites des traducteurs et des agences de traduction

La plupart d'entre nous ont été élevés sur cette prémisse chrétienne exprimée dans les paroles évangéliques de Jésus-Christ : « La vérité vous rendra libre. » Toutefois, en vieillissant, nous constatons que cette liberté biblique a un coût que nous ne sommes pas prêts à supporter.

Bien qu'il y ait des gens qui, dès leur enfance, connaissent déjà le bon usage du mensonge, les coups de la vie apprennent même aux plus sincères qu'un petit mensonge de temps en temps ne fait de mal à personne et nous sauve de nombreuses situations difficiles.

Dans la relation d'affaires entre les traducteurs indépendants et les agences de traduction, ou entre ces dernières et leurs clients directs, des situations se présentent dans lesquelles les traducteurs indépendants et les agences utilisent le mensonge comme moyen de préserver la relation et de ne pas faire mauvaise figure devant leurs clients.

Bien entendu, ces excuses ne sont pas seulement utilisées par les traducteurs indépendants dans leurs relations avec les agences de traduction, mais aussi par les agences de traduction dans leurs relations avec d'autres agences de traduction.

Je partage dans ce blog ces excuses qui cachent un « non » ou adoucissent une situation et qui font que certaines relations peuvent être sauvées. Soyons francs, si une personne en qui nous n'avons pas confiance nous dit « non », nous pouvons parfois nous sentir offensés. C'est ce que les traducteurs et les sociétés de traduction essaient souvent d'éviter.

1. « J'ai un agenda bien rempli. »

J'ai un agenda bien rempli

Sans aucun doute, c'est l'excuse préférée et numéro un. Comme c'est le cas pour toute bonne excuse, nous ne pouvons jamais savoir si le traducteur ou l'agence dit la vérité ou pas, même si la suspicion naît lorsque nous envoyons un petit travail ou un travail comportant une difficulté supplémentaire que le traducteur ou l'agence préfère ne pas accepter.

C'est une excuse idéale, car elle traduit la volonté du traducteur ou de l'agence de traduction de continuer à travailler avec nous tout en nous faisant savoir que nous ne sommes pas leurs seuls clients et qu'ils sont demandés sur le marché.

2. « Je n'ai pas reçu le courrier »

Je n'ai pas reçu le courrier

Une autre situation qui se produit de temps en temps est de ne pas recevoir de réponse à une demande de traduction. C'est aussi un bon mensonge, car il existe de nombreuses raisons pour lesquelles il arrive qu'un courriel n'arrive pas. Le traducteur ou l'agence, ne voulant pas nous dire « non », ne répondra pas en s'attendant à ce que nous trouvions un autre linguiste pour effectuer le travail de traduction qu'ils préfèrent ne pas accepter.

Parfois, ce mensonge blanc est simplement un oubli dû à un manque d'attention de la part du traducteur, qui avait bien l'intention de répondre mais qui, en raison de diverses circonstances, comme un pic de la charge de travail de traduction, est tombé dans l'oubli. 

3. Voici les fichiers traduits !

Voici les fichiers traduits

Il s'agit d'une stratégie typique que j'ai observée dans les travaux dus en fin de journée, bien qu'elle soit également utilisée à tout autre moment. La nécessité de mentir survient lorsque la traduction n'est pas terminée à temps et que le traducteur ou la société de traduction n'est pas en mesure de livrer comme convenu.

L'astuce consiste ici à envoyer « par erreur » des fichiers qui ne contiennent manifestement pas la traduction, en espérant que le gestionnaire de projet ne les verra que le lendemain.

Avec cette stratégie, le traducteur aura « livré à temps » et aura gagné le temps nécessaire pour terminer la traduction et l'envoyer dès qu'elle est demandée.

4. Problèmes de santé

Problèmes de santé

J'imagine que cette excuse existe depuis que l'humanité existe. La santé passe avant tout et sans la santé, nous ne pouvons rien faire. Cependant, je dois dire que dans ma pratique professionnelle, j'ai rarement rencontré ce type d'excuse, je ne sais pas si c'est à cause de la connotation négative qu'elle implique ou parce que c'est un type d'excuse qui utilise un élément aussi important que la santé.

Cependant, il y a toujours des gens prêts à tout, et il y a des traducteurs et des chefs de projet dans les sociétés de traduction qui n'auront aucun scrupule à raconter l'histoire la plus incroyable pour se sortir d'une situation embarrassante.

Bien que personne n'aime être traité de « menteur », que celui qui est exempt de mensonges lui jette la première pierre. La réalité est que ces mensonges au sein d'une relation et les comportements professionnels et honnêtes sont courants et même bons. Oui, bons, car ils permettent de consolider et de maintenir des relations professionnelles de plusieurs années qui auraient peut-être été tronquées si la vérité était apparue nue et honteuse.

Au cas où vous ne me croiriez pas, je vous laisse avec cet article : « Du bon usage du mensonge ».

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire