|
|

Mon entreprise traduit vers l'allemand : que dois-je savoir ?

L’Allemagne est le plus grand marché de l’Union européenne. C’est un marché très concurrentiel, dans lequel nombre d’entreprises françaises ont de grandes chances de se frayer un chemin. En effet, en pourcentage du PIB, l'Allemagne est le premier pays de destination des exportations françaises : 14,68 % en 2018. L'Allemagne est la première économie de l'Union européenne en ce qui concerne le PIB et la quatrième économie mondiale, avec 83 millions d'habitants (2019).

La langue allemande présente un certain nombre de caractéristiques qui doivent être prises en compte lors de la traduction vers l’allemand. Avoir quelques notions d'allemand et de sa traduction nous permettra d'éviter les maux de tête et de mener à bien des projets de traduction en allemand.

1. Des mots sans fin : l’agrandissement de la traduction vers l’allemand

Des mots sans fin : l’agrandissement de la traduction vers l’allemand

« Grundstücksverkehrsgenehmigungszuständigkeitsübertragungsverordnung" (Ordonnance sur le transfert de compétences en matière de permis de transaction immobilière) est le mot le plus long du Duden, la référence des dictionnaires d’allemand. C’est l’équivalent du dictionnaire de l’Académie française. La capacité de créer des mots composés pour synthétiser des idées est l'une des caractéristiques propres à l'allemand. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles cette langue est connue comme celle de la philosophie.

En ce qui concerne la traduction, cette caractéristique des textes traduits vers l’allemand en fait un cauchemar lorsqu'il s'agit de la mise en page de manuels, de catalogues, de brochures, de sites web ou de tout autre document dans lequel le texte final doit s'insérer. En ce sens, traduire de l’anglais à l’allemand est l’une des pires combinaisons ; l’anglais est connu pour être succinct, ce qui signifie qu'il a besoin de moins d'espace textuel pour exprimer les mêmes idées.
En règle générale, l'allemand aura besoin de 30 % d'espace en plus que l'anglais. Ce net agrandissement de la traduction allemande par rapport à la langue originale est un défi pour les maquettistes. Ces derniers doivent créer de l'espace supplémentaire dans les graphismes en réduisant la taille des caractères et des images, en augmentant l'espacement et en usant de beaucoup d'ingéniosité.

Un autre problème des textes allemands est précisément la longueur de leurs mots. Non seulement cela rend la mise en page difficile, mais l'utilisation d'un bon dictionnaire dans le programme de mise en page est également nécessaire, afin que le découpage des mots se fasse correctement, c’est-à-dire selon les normes orthographiques allemandes.

2. Les allemands sont des clients exigeants

Les allemands sont des clients exigeants

Si; en 2018, 40 % du PIB allemand provenait des exportations, c'est principalement parce que les produits et services allemands sont connus par leur fiabilité et précision partout dans le monde. La culture du travail en Allemagne est un stéréotype répandu et reflète une partie de la réalité et de la culture allemandes.

De ce point de vue, la traduction vers l’allemand est un domaine que nous ne devons pas négliger ; le travail doit être de bonne qualité et professionnel, pour un public sophistiqué et exigeant. Afin d'assurer la qualité du processus de traduction, la norme ISO-17100 sur les services de traduction (site en anglais) rend obligatoire une deuxième étape de révision. Si vous vous demandez pourquoi, je vous invite à lire cet article dans notre blog : Pourquoi une traduction a besoin d’une révision ? Cette deuxième étape est très souhaitable. Toutefois, elle représente un coût élevé sur la facture finale, et à cause des contraintes budgétaires, beaucoup d’entreprises font l’impasse sur la révision. Pour le marché allemand, il est important de proposer des traductions conformes à la norme ISO-17100. Veuillez noter qu’étant donné leur culture, une erreur de traduction sur le marché allemand ternira bien plus l'image de votre entreprise que sur les autres marchés.

3. Les dialectes allemands

L'allemand est très riche en dialectes, à tel point que la communication fluide entre les différents dialectes de l'allemand peut être un réel problème. Cela va au-delà de la difficulté qu’un Ch’ti aurait à comprendre un accent marseillais prononcé. Cependant, ce n'est pas un problème lorsqu'il s'agit de traduction.

Le haut allemand est la manière standardisée de prononcer l'allemand et de l'écrire. Les universitaires allemands et les Allemands au niveau d’éducation élevé sont généralement capables de parler l'allemand standard ainsi que le dialecte de leur région.

Les dialectes allemands

Du point de vue de la traduction, ce n'est que dans le cas de traductions véritablement créatives que nous pouvons prendre en compte les différences culturelles présentes dans l'allemand d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse. Dans ce cas, il peut y avoir des expressions ou des références culturelles plus spécifiques à un pays qu'à un autre. Par conséquent, si notre marché cible est la Suisse et que notre document est un texte marketing créatif, il serait logique d'exprimer les possibles subtilités de la traduction en suisse allemand.

4. Devis de traduction : tarif à la ligne ou au mot ?

Pour faire écho au paragraphe dans lequel nous avons parlé de la longueur extraordinaire que peuvent avoir les mots allemands, nous avons constaté que les devis des traductions de l'allemand ou vers l'allemand peuvent être calculés par ligne standard. Une ligne standard équivaut à 55 caractères, espaces compris. Cette façon de faire un devis tend à éliminer la variabilité dans le rapport du nombre de caractères aux mots. Pour l'allemand, il n’est pas rare que des traducteurs ou des agences de traduction continuent de calculer les devis ainsi, surtout s'ils sont situés en Allemagne.

Toutefois, la façon la plus classique de calculer un devis reste de le faire au mot. Nous pouvons néanmoins facilement comparer les devis de différents prestataires de services de traduction même s’ils utilisent différentes façons de le calculer. Il est possible de connaître le nombre de lignes d’un texte en comptant le nombre de caractères du texte (dans Word, par exemple) et en le divisant par 55. Quant au nombre de mots à traduire, il apparaît directement dans Word.

Devis de traduction : tarif à la ligne ou au mot ?

5. Conclusion

La traduction vers l’allemand est l'une des activités de traduction les plus demandées en raison de l'importance de l'Allemagne en tant que puissance importatrice et exportatrice par rapport à la France. Les singularités et les difficultés qui peuvent survenir lors de la traduction vers l'allemand sont directement liées à la longueur des mots et l’agrandissement du texte traduit. C’est un défi surtout pour l’étape de la mise en page ; une mise en page des textes originaux qui tient compte de cette extension permettrait un processus plus fluide accompagné de meilleurs résultats.
Le marché allemand est un marché très sophistiqué et concurrentiel, ce qui est vrai non seulement pour les produits et services mais aussi pour leur commercialisation et leur traduction.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo