|
|

Saviez-vous qu'il existe plus de 363 dialectes et langues en France ?

Peu de temps avant la Révolution française, seul un quart de la population utilisait le français pour communiquer. C’est en 1958, durant la cinquième République française que la constitution a établi une collaboration entre les populations qui avaient le français en commun, et en 1992 que la loi constitutionnelle a promulgué le français en tant que « langue de la République ».

Néanmoins plus de 300 dialectes et langues existent

Effectivement, environ 363 dialectes et langues existent sur les terres françaises, regroupés en plusieurs zones :

  • Le créole, les langues amérindiennes, les langues hmong, les langues kanakes, les langues polynésiennes et les langues de Mayotte utilisés outre-mer.
  • Les dialectes d’oc au sud ou l’occitan avec : le gascon, le languedocien, le provençal, le limousin, l’auvergnat ainsi que la langue sifflée qui rendait une communication longue distance possible, nécessaire dans une partie de la France où les peuples étaient séparés par d’épaisses forêts.
  • Le basque, ultime isolat (langue dont la filiation avec d’autres langues vivantes ne peut pas être démontrée) des langues européennes.
  • Les dialectes d’oïl au nord avec : le wallon, le lorrain, le normand, l’angevin, le poitevin, le berrichon, le bourguignon, le franc-comtois ou encore le champenois…
  • Le franco provençal ou arpitan avec : le bressan, le savoyard, le dauphinois, le jurassien ou encore le lyonnais.
  • Le corse, comportant deux dialectes principaux, le pumontincu et l’ancêtre éloigné de l’italien moderne, appelé le cismontincu.
  • Les dialectes allemands, retrouvés principalement aux frontières de l’Allemagne, dans les régions de l’Alsace et de la Lorraine.
  • Le dialecte breton, utilisé par un peu plus de 150 000 personnes en Bretagne.
  • Le flamand, parlé aux frontières de la Belgique.
  • Le catalan, dialecte retrouvé aux frontières de l’Espagne et reconnu cooficiel dans certaines communautés autonomes espagnoles.

Langues et dialectes menacés

Afin de conserver certaines richesses de son héritage patrimonial, la France a décidé d’introduire quelques-unes des langues locales dans l’enseignement public. Donc, depuis 1951, une loi appelée la loi Deixonne, permet l’enseignement de ces langues régionales en France. Le basque, le breton, le catalan et l’occitan furent les premiers à recevoir cette autorisation, ensuite, se sont rajoutés le corse, le tahitien, le gallo, l’alsacien, le francique lorrain ainsi que quatre langues océaniques. Au vu de la vive évolution de nos cultures, ces langues et dialectes sont en voie de disparition. La grande majorité sont classés comme étant en danger, car, la France reconnait leur appartenance au patrimoine national pourtant ils ne possèdent pas de statut propre et ne sont aucunement reconnus par la loi. Les seuls à ne pas être en danger, sont ceux qui sont parlés aux frontières avec d’autres pays comme le catalan ou le flamand, car ils sont protégés dans ces derniers. 

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo