|
|

Pourquoi le chinois est-il si difficile à apprendre pour les Occidentaux ?

Le chinois est très ancré chez les francophones comme étant la langue la plus difficile, à tel point qu’elle est à l’origine de l’expression « c’est du chinois », qui veut dire incompréhensible.

On ne devrait d’ailleurs pas parler de chinois mais de langues chinoises, car on considère qu’il y a 7 familles principales de chinois avec plusieurs dialectes (chiffres variant suivant les sources).

Par souci de simplification, nous désignons ici par le terme « chinois » le mandarin uniquement, sauf indication contraire.

1. Une langue de catégorie IV pour les américains

Une langue de catégorie IV pour les américains

Le Département d’État américain effectue un classement sur l’apprentissage des langues en fonction de leur niveau de difficulté.

Pour ce faire, il comptabilise le temps nécessaire aux étudiants pour maîtriser les langues jusqu’à ce qu’ils aient atteint le niveau de compétence professionnelle requis de 3 à l’écrit et 3 à l’oral sur l’échelle d'évaluation des compétences linguistiques.

Les chinois cantonais et mandarin arrivent en effet dernier du classement, étiquetés « langues super difficiles de catégorie IV » nécessitant 88 semaines soit 2200 heures ou un an et demi d’études. Notons que l’islandais, le russe ou l’ouzbek sont mieux classés !

2. Le chinois écrit et les caractères chinois

Le chinois écrit et les caractères chinois

Dire que le chinois est la langue la plus difficile pour un Occidental, c’est sans doute s’avancer un peu vite. Mais il n’en n’est pas de même pour son système d’écriture.

Le chinois écrit existe actuellement en trois variantes différentes :

  • Le chinois traditionnel,
  • Le chinois simplifié,
  • Le hanyu pinyin.

Le site Chine Informations a publié un petit article sur le caractère chinois le plus compliqué, dénommé « Biang » qui est étroitement associé aux célèbres nouilles « Biang-Biang ».

Il est clair que ce caractère, absent de la plupart des dictionnaires du fait de sa complexité et qui comporte 56 traits différents, doit prendre un certain temps à mémoriser et à calligraphier !

Il faut maîtriser entre 3.000 et 4.000 caractères pour pouvoir écrire ou lire des textes courants en chinois traditionnel, sur un total de plus de 40.000 caractères (aussi dénommés sinogrammes).

C’est pourquoi le pinyin, une romanisation des sinogrammes basée sur la phonétique, a été créée pour faciliter l’apprentissage de la langue chinoise.

3. Les tons chinois : un épineux problème pour les traductions à l’oral

Les tons chinois

Si la grammaire chinoise n’est pas des plus compliquée à saisir, ce n’est pas le même cas avec les tons. C’est un vrai défi que de pouvoir articuler les tons correctement pour un Occidental.

Une grave erreur pour ce dernier est également de croire qu’il peut échapper à leur apprentissage. Les tons sont d’une importance capitale, au contraire, car mal prononcer les tons équivaut souvent à dire des mots à la place d’autres !

Le chinois comprend quatre tons plus un ton neutre. Pour se représenter la grande difficulté des tons chinois, rien de tel que l’exemple souvent donné à leur apprentissage :

  • 骂 (mà) : se traduit par « insulter »
  • 妈 (mā) : se traduit par « maman »
  • 麻 (má) : se traduit par « chanvre »
  • 马 (mǎ) : se traduit par « cheval »

Nous voyons que ce qui est écrit en pinyin nous semble bien similaire, à nous autres Occidentaux, alors que nous avons une traduction en chinois de mots complètements différents.

4. Apprendre le chinois demande du temps et des efforts

Apprendre le chinois demande du temps et des efforts

Pour que l’apprentissage de cette langue soit rentable, il faut que le jeu en vaille la chandelle. Autrement dit, il faut que vous y trouviez un avantage substantiel au niveau professionnel ou une satisfaction particulière au niveau personnel.

Un plus grand nombre d’heures de cours de chinois signifie en outre un coût total plus élevé sur la facture comparé à d’autres langues.

Même à l’heure d’Internet, la meilleure façon d’apprendre le chinois est d’étudier sur place ou de manière intensive avec un professeur.

À moins de bénéficier de beaucoup de temps pour apprendre cette langue, il est conseillé de faire preuve d’humilité avant de pouvoir effectuer soi-même des traductions d’entreprise en chinois.

Les confier à une agence de traduction spécialisée et compétente comme AL Traductions semble parfaitement approprié.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire