|
|

Profil du traducteur juridique idéal

Un traducteur juridique occupe une fonction qui exige beaucoup de rigueur et de bonnes connaissances du système judiciaire. D’après un article du CFTTR (Centre de Formation des Traducteurs-Localisateurs, Terminologues et Rédacteurs techniques) de l’Université Rennes 2,

la demande en traducteurs juridiques serait plus forte que l’offre, ce qui démontre que la perle rare ne se trouve pas si facilement.

Formation idéale du traducteur juridique

Les connaissances en droit du traducteur juridique idéal doivent bien entendu être complétées par une formation en traduction reconnue.

Le cursus-type pour devenir traducteur juridique est le suivant :

  • Niveau BAC+3 minimum,
  • Licence en langues étrangères ou en droit,
  • Master en traduction juridique (le Master le plus adapté serait du type Master T3L de l’Université Paris 8 – T3L pour langue, droit et culture ; ou Master en traduction spécialisée – orientation traduction juridique de l’Université de Genève (Suisse)),
  • Stage pratique dans un cabinet d’avocat, de notaire, ou de conseiller juridique.

Une solide expérience en droit est nécessaire pour la traduction juridique

Une solide expérience en droit est nécessaire pour la traduction juridique

Le langage de droit est très spécialisé, et ce dans toutes les langues. Il englobe de très nombreux termes spécifiques aux textes juridiques employés dans la législature et toutes les instances officielles (agences gouvernementales, mairies, ambassades, registres d’état civil, tribunaux, etc.).

Les traducteurs juridiques doivent être familiarisés avec cette terminologie à la fois dans la langue source et dans la langue cible. On attend de ces traducteurs spécialisés qu’ils soient capables de pouvoir adapter ou, suivant le terme consacré, de localiser les informations juridiques contextuelles, c’est-à-dire de faire en sorte que les équivalents en langue cible soient correctement choisis.

Ces traducteurs doivent savoir, le cas échéant, où chercher les bonnes formules dans les glossaires et dans les dictionnaires spécialisés.

Spécificités de la traduction juridique

Spécificités de la traduction juridique

Pour pouvoir travailler dans une agence de traduction juridique, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir prêté serment devant la Cour d’Appel ou, en d’autres termes, d’être traducteur assermenté.

Et pour devenir traducteur assermenté, il suffit juste en France d’être majeur, d’avoir un casier judiciaire vierge et la citoyenneté française ; c’est pourquoi les traducteurs-interprètes ont d’autant plus de chances de pouvoir prêter serment et d’exercer que leur langue maternelle est rare et recherchée par les instances judiciaires.

Comme indiqué dans un article publié par l’Agence AbroadLink Traductions, les traductions effectuées par des traducteurs assermentés sont officiellement certifiées conformes aux originaux par l’apposition de leurs sceaux et signatures.

La résistance au stress : une bonne qualité du traducteur – interprète juridique

La résistance au stress

Les traducteurs assermentés voient certes leur expertise ainsi reconnue, ce qui leur permet de recevoir des tâches officielles de traduction ou d’interprétariat auprès des instances judiciaires.

Même s’ils ne s’engagent pas dans les causes directement, à la différence des juges, des avocats ou des policiers, ils doivent assumer de grandes responsabilités quant à l’exactitude des traductions, sur lesquelles le système judiciaire va se baser pour juger des individus.

Par conséquent, le traducteur assermenté idéal doit être capable de pouvoir traduire avec sang-froid et précision, dans des conditions difficiles comme les gardes à vues, les audiences et les procès.

Au cas où vous auriez besoin de trouver rapidement et facilement un bon traducteur juridique, faire appel à une agence de traduction juridique reconnue vous évite bien des tracas. Ces agences sélectionnent leurs collaborateurs avec soin, ces derniers correspondant dans les grandes lignes au profil idéal que nous avons évoqué.

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire