|
|

Quels sont les programmes utilisés par les entreprises de traduction ?

Tout traducteur du XXIe siècle se couperait les veines s'il devait traduire comme ils le faisaient dans les années 1970. Lesnouvelles générations de traducteurs n'envisagent pas de devoir aller dans une bibliothèque pour consulter des encyclopédies ou des dictionnaires devenus crasseux après tant d’années d’usage !

La machineà écrire, un outil professionnel pour le traducteur qui est un habitué des bibliothèques, a été abandonnée en 2011. C'est au cours de cette année que la dernière usine qui, obstinément, insistait pour produire cette relique du passé, a fermé ses portes.

Si la machine à écrire accompagne les entreprises de traduction et les traducteurs professionnels depuis des générations, elle a fait place au logiciel de traitement de texte, à l'ordinateur et à tous les programmes qui rendent la traduction possible. Sur mon blog : « Le présent, le passé et le futur de la traduction », vous pouvez trouver une revue de cette évolution.

Dans ce blog, je vais laisser de côté l'histoire de la traduction, pour vous dire quels sont les principaux programmes utilisés par les traducteurs professionnels et les entreprises. L'utilisation du logiciel a eu et continue d'avoir un grand impact sur la façon dont la traduction est traitée et traduite.

1. Mémoires de traduction

Mémoires de traduction

Comme leur nom l'indique, ce sont des programmes qui aident les traducteurs à se souvenir de leurs traductions. De plus, d'une manière qu'aucun traducteur, aussi prodigieuse que soit sa mémoire, ne pourra jamais dépasser.

La fonctionnalité de base des mémoires de traduction consiste à créer une base de données des traductions effectuées par des traducteurs professionnels. Ces bases de données sont faciles à consulter et permettent aux traducteurs de retrouver les traductions effectuées il y a des années.

Mais les mémoires de traduction, ou programmes de traduction assistéepar ordinateur, ont été développées au fil des ans pour offrir plus de fonctionnalités.

Bien que les clients des entreprises de traduction soient désireux d'envoyer des documents Word avec le texte de leurs manuels, programmes ou pages web, les programmes de traduction assistée par ordinateur permettent l'extraction sélective du texte à traduire.

La possibilité de filtrer le texte de nombreux formats différents : InDesign, PPT, FrameMaker, .json, .csv, Excel, fichiers ressources... permet d' envoyer les traductions directement dans ces formats, avec l'économie de travail que cela implique par rapport au copier-coller d'un document Word.

Comme je l'ai dit, les mémoires de traduction sont nées avec l'idée de créer des bases de données de traductions humaines faciles à récupérer et à appliquer.

Cette fonctionnalité est sans doute celle qui présente la plus grande valeur ajoutée, surtout lorsqu'il s'agit de traduire des textes très répétitifs comme dans la traduction de manuels techniques. Cela permet aux agences et entreprises de traduction d'offrir des réductions pour les répétitions ou les textes déjà traduits.

Cependant, les mémoires de traduction ont de nombreuses autres fonctionnalités, dont voici quelques-unes des plus pertinentes :

  • Les contrôles de qualité (numéros, formats, cohérence, dates...),
  • le filtrage de texte dans de multiples formats,
  • possibilité de partager la base de données de traduction en temps réel pour les projets entre plusieurs traducteurs,
  • la reconnaissance automatique lors de la traduction des termes inclus dans un glossaire,
  • le contrôle de la terminologie par les chefs de projet,
  • connexion à des moteurs de traduction automatique,
  • l'alignement des textes pour générer des bases de données avec les traductions de documents déjà traduits.

Il existe un large éventail de programmes de traduction de ce type : SDL Studio, memoQ, WordFast, DéjàVu, XTM, Transit, OmegaT (open source), WordBee...

2. Systèmes de gestion de la traduction et TMS

Systèmes de gestion de la traduction et TMS

Il peut y avoir des entreprises de traduction qui n'utilisent pas encore de système de gestion spécialisé dans le secteur de la traduction.

Si c'est le cas, cette société de traduction ne sera pas très grande, elle est sur le point de disparaître ou ils réfléchissent déjà au logiciel à acheter.

Le TMS (systèmes de gestion de la traduction) peuvent être définis comme des solutions ERP pour les entreprises de traduction, bien que certaines n'intègrent pas de fonctions administratives, mais seulement des fonctions de production.

Il s'agit de systèmes de gestion qui automatisent les flux de travail, en s'intégrant aux programmes de mémoire de traduction que j'ai mentionnés dans la première section ou en étant une mémoire de traduction elle-même avec des fonctions de gestion avancées.

Il en existe une grande variété, certaines plus axées sur l'intégration de tous les processus administratifs (gestion des ressources humaines, CRM et facturation) et d'autres davantage sur l'intégration des technologies utilisées pour la gestion technique des traductions (c'est ce qui définit en soi un TMS).

Chez AbroadLink, notre société de traduction, nous avons choisi d'utiliser un système de gestion d'entreprise spécialisé dans la traduction, XTRF, qui permet l'intégration automatique des flux de travail avec divers programmes de mémoire de traduction.

3. Programmes de conception et de mise en page pour les traductions

Programmes de conception et de mise en page pour les traductions

De nombreuses entreprises de traduction plus grandes et plus compétentes sur le plan technique proposent à leurs clients la mise en page des documents traduits.

L'objectif est d'offrir un service de traduction complet et de permettre aux clients d'obtenir des traductions dans un format final qu'ils peuvent utiliser directement.

En outre, la mise en page des documents multilingues implique une spécialisation dans le traitement des différentes langues. Les entreprises de traduction sont donc souvent les mieux placées pour offrir ces services.

Les programmes de mise en page et de conception qu'une entreprise de traduction peut avoir sont, entre autres, les suivants InDesign, FrameMaker, Photoshop, QuarkXpress et Illustrator.

4. Moteurs de traduction automatique

Moteurs de traduction automatique

Malgré la croyance encore très répandue selon laquelle les traductions de Google peuvent faire rire, la réalité est que l'évolution de la traduction automatique a atteint un point tournant. Au point que de nombreux traducteurs professionnels ont cessé de rire.

Si vous ne me croyez pas, je vous encourage à utiliser le traducteur de Google pour voir que leurs traductions, bien que loin d'être exactes à 100%, vous laisseront impressionnés si un jour vous les essayez et êtes déçus.

La traduction automatique est utilisée depuis des années par les entreprises ayant une grande quantité d'informations à traduire, notamment celles du secteur informatique.

Microsoft, Apple, Symantec,pour n'en citer que quelques-uns, ont longtemps compté sur la traduction automatique pour absorber l'énorme quantité de texte à traduire.

De même, les multinationales de traduction les plus modernes ont également introduit la traduction automatique dans leur portefeuille de services depuis des années.

Toutefois, ce n'est que relativement récemment, depuis 2017, avec l'introduction de la traduction automatique neuronale, que la traduction automatique a évolué à un point tel que ce ne sont plus seulement les grandes multinationales qui exploitent ces systèmes.

Aujourd'hui, il est très facile pour une agence de traduction de se connecter directement au moteur de traduction générique de Google.

Seuls ceux qui ont des connaissances techniques plus poussées utilisent les services de Google et d'autres fournisseurs de traduction automatique (tels que Microsoft, IBM ou Amazon ) pour créer des traductions automatiques adaptées à leurs clients ou à un secteur spécifique.

Enfin, il convient de préciser que le service offert par les sociétés et agences de traduction, qui repose sur la traduction automatique, est appelé post-édition.

La post-édition est le terme technique utilisé par les sociétés de traduction pour désigner la révision d'une traduction automatique par un traducteur professionnel.

Il est important de noter que bien que la qualité de la traduction automatique se soit grandement améliorée, l' intervention humaine reste nécessaire pour obtenir des traductions de la plus haute qualité et pour s'assurer qu'il n'y a pas d'erreurs évidentes.

5. Programmes de contrôle de la qualité

Programmes de contrôle de la qualité

Enfin, il convient de mentionner que certaines sociétés de traduction utilisent des logiciels pour vérifier la qualité des traductions.

Les erreurs qui identifient ces programmes sont les doubles espaces, les vérifications de chiffres et de dates, les points qui devraient être dans, ou les phrases qui sont traduites de manière incohérente.

Ce sont quelques-uns des programmes de contrôle de la qualité des traductions que l'on trouve sur le marché: Xbench, QA Distiller, Verifika, ErrorSpy, Linguistic Toolbox...

Bien que ces programmes soient très utiles, ils ne sont pas aussi répandus qu'on pourrait le penser.

En effet, les programmes de mémoire de traduction que j'ai mentionnés dans la première section sont déjà dotés de ce type de fonctionnalité.

Le secteur de la traduction est parfaitement adapté à l'ère numérique. Les principales agences et entreprises de traduction font un usage intensif de la technologie pour fournir à leurs clients des traductions de qualité à des prix compétitifs.

La technologie ayant le plus faible degré de pénétration parmi les entreprises est l'intégration de leur offre de services avec des moteurs de traduction automatique personnalisés.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire