|
|

Que dois-je savoir si mon entreprise a besoin d'une traduction en arabe ?

Les traductions en langue arabe représentent moult défis allant bien au-delà de l’alphabet et de la présentation : beaucoup de paramètres sont à prendre en compte.

Le nombre de ses locuteurs est très élevé, entre 300 et 400 millions, et l’arabe concerne des cultures diversifiées qui en pratiquent de nombreuses variantes. La plupart des traductions actuelles concernent l’arabe regroupe sous les termes « classique, standard, moderne ou littéraire ».

Si vous avez besoin d’une traduction arabe pour votre travail, voici quelques informations destinées à vous aiguiller.

Histoire de la langue arabe

Histoire de la langue arabe

L’arabe est la langue sémitique la plus parlée qui date au moins du IIe siècle. Elle se distingue par une diglossie très prononcée, ce qui signifie que les deux variétés d’arabe, dialectal et classique, cohabitent.

L’arabe est une langue influencée aux origines par la poésie de la période pré-islamique qui était en arabe ancien. L’arabe coranique a par la suite contribué à l’essor de la langue de la spiritualité musulmane, laquelle permet de réciter le Coran et forme aux pratiques liturgiques.

L’arabe a évolué aussi régionalement (on peut aussi parler d’arabe propre à chacun des 22 pays de la ligue arabe : arabe algérien, arabe marocain, arabe libanais…). Il faut donc tenir compte de ces distinctions pour la traduction arabe.

Comment traduire et mettre en page la langue arabe

Comment traduire et mettre en page la langue arabe

Mettre en page un texte en arabe n’est pas chose aisée. On va du haut de la page vers le bas et on lit de droite à gauche. Donc, pour lire un livre, on doit commencer par « la fin », c’est-à-dire le dos !

Le sens de l’écriture est hérité de l’époque des scribes égyptiens, pour qui c’était le sens qui convenait le mieux à l’écriture sur rouleaux de papyrus.

Voici les autres paramètres à garder à l’esprit pour traiter une traduction arabe :

  • Pour afficher des textes en arabe sur votre ordinateur dans un traitement de texte, vous devez avoir des polices de caractères spécifiques installées,
  • L’arabe ne comprend ni minuscules ni majuscules, mais la difficulté est que les 28 lettres isolées changent suivant leur position dans les mots,
  • La plupart des livres arabes sont écrits sans les voyelles.

L’arabe le plus utilisé pour les traductions est l’arabe classique

L’arabe le plus utilisé pour les traductions est l’arabe classique

À moins que l’on ne vous ait confié un texte spécial, la langue utilisée pour la traduction demandée par votre entreprise sera de l’arabe classique.

L’arabe classique est la langue apprise par les étudiants en langues étrangères à l’université ; c’est aussi la langue de référence utilisée par les médias, dont la fameuse chaîne de télévision al-Jazeera.

Attention ! L’arabe classique n’est la langue maternelle de personne, elle doit être apprise en plus de sa langue maternelle, c’est pourquoi il sera toujours préférable d’avoir un traducteur natif d’arabe dialectal capable de mieux appréhender les problèmes posés par la diglossie.

Les agences de traduction arabe emploient des traducteurs de langue maternelle arabe dans la grande majorité des cas.

Traduction des expressions provenant de l’arabe

Traduction des expressions provenant de l’arabe

Le site Expressio.fr, qui dépend de l’outil de traduction en ligne Reverso, recense ici beaucoup d’expressions idiomatiques provenant de l’arabe. On constate d’entrée de jeu la complexité que peut représenter la traduction de ces expressions arabes, laquelle peut être entravée par les facteurs suivants :

  • Régionalismes propres à des pays ou des zones géographiques déterminés,
  • Grandes différences entre la traduction littérale et la signification réelle des expressions,
  • Expressions difficiles à comprendre si l’on ne maîtrise que l’arabe littéral (autrement dit, seul un traducteur de langue maternelle peut en cerner toutes les subtilités),
  • Expressions propres à l’arabe et n’ayant pas d’équivalents en français.

Notons que le français et l’arabe se sont mutuellement influencés par l’apport de mots provenant de l’autre langue. Et ce, depuis le Moyen Âge, ainsi que le démontre l’Université Laval, de Québec, Canada.

En résumé, si l’arabe est une langue très variée et chargée d’histoire, elle n’est pas des plus simples à manipuler pour le commun des mortels qui n’ont pas de notions de base. Pour être sûrs de ne pas vous tromper, le mieux est de vous adresser à une agence de traduction arabe certifiée, comme l’agence AbroadLink Traductions.

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire