|
|

Qu'est-il arrivé à l'espéranto ? Est-il traduit ?

Publié le 18/06/2021

L’espéranto est une langue internationale créée par le Dr L. L. Zamenhof (1859-1917). Son idée directrice était que les humains de toutes les cultures puissent communiquer et mieux se comprendre grâce à une langue riche et claire, facile à apprendre.

Zamenhof poursuivait ainsi également des objectifs humanistes. Témoin direct des affrontements entre différents clans ethniques et religieux de sa ville (Białystok, dans l’actuelle Pologne), il voyait une nécessité pour les hommes de tous se considérer comme frères. De cette façon, une langue commune comme l’espéranto était un instrument pour la paix entre les peuples.

L’espéranto a connu un renouveau conséquent avec l’émergence d’Internet, comme l’explique la BBC dans un article publié en 2018 consacré à la question de la nouvelle vie trouvée sur Internet par l’espéranto.

1. Avantages de l’espéranto

Avantages de l’espéranto

L’espéranto est une langue certes construite, mais facile à apprendre, quelle que soit nos origines linguistiques.

L’espéranto est donc une langue :

  • Riche : l’espéranto l'est comme n'importe quelle langue nationale (et parfois plus, puisque la façon dont il est construit permet de faire des adjonctions autant que désiré),
  • Claire : chaque lettre (28 lettres en tout) correspond à un seul son et vice versa ; il n'y a donc pas (ou très peu) de difficultés orthographiques,
  • Facile à apprendre, sans aucun doute, puisque c’est une langue régulière et sans exceptions,
  • Rapide à maîtriser : les règles essentielles de grammaire (16 règles) peuvent se mémoriser en un temps très réduit (on raconte que Tolstoï aurait appris l’esperanto en une heure !),
  • Neutre : plusieurs entreprises connues ont choisi un nom en espéranto pour son caractère neutre et dans le vent (Norda Stelo, Akvo, etc.).

La facilité de la langue s’observe en particulier pour les terminaisons verbales : tous les verbes au présent se terminent par « as », au passé par « is », au futur par « os », etc.

2. L’espéranto a survécu aux épreuves

L’espéranto a survécu aux épreuves

Il est vrai que l’espéranto ne s'est pas développé à la mesure de ce qu’on aurait pu attendre au départ. Néanmoins ses circonstances atténuantes sont nombreuses (espérantistes persécutés et décimés par les dictatures, préjugés envers une langue dite artificielle, oppositions diverses, absence de soutien financier…).

Toutefois, après plus de 130 ans d'existence, l’espéranto est toujours là et il continue d’avancer, reconnu par des organismes officiels tels l’Unesco et, dans une petite mesure, par l’Union européenne. 

Les espérantophones perpétuant les idéaux de fraternité entre les peuples se comptent par millions actuellement, répartis dans tous les coins de la planète. Ces derniers bénéficient des nouveaux canaux de communication : Internet a permis un regain d’intérêt pour la langue.

3. Importance culturelle de l’espéranto 

Importance culturelle de l’espéranto

 

L’espéranto, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, est une langue qui s’accompagne d’une vaste littérature. Elle comprend des milliers d’ouvrages traduits et originaux, de nombreux périodiques publiés partout dans le monde et plusieurs bibliothèques proposent des ouvrages en prêt ou en consultation (comme la bibliothèque nationale de Vienne, en Autriche, ou celle de La Chaux-de-Fonds, en Suisse).

On dénombre beaucoup d’émissions de radio et une quantité croissante de pages Internet dans cette langue. Le terme de recherche « esperanto » (sans accent) génère à lui seul environ 240 millions de résultats dans Google.

L’encyclopédie en ligne Wikipedia, qui s’appelle Vikipedio en espéranto, compte à ce jour environ 300.000 articles : c’est très important comparé à d’autres langues dont les locuteurs natifs se comptent par dizaines de millions, mais ne possèdent que quelques centaines de pages. 

Le saviez-vous ? Charlie Chaplin, qui s’intéressait à l’espéranto, a choisi de rédiger dans cette langue neutre les panneaux du ghetto juif dans son film « Le dictateur ».

4. La traduction et l’espéranto

La traduction et l’espéranto

Si tout le monde parlait espéranto, bien sûr, nous n’aurions plus besoin de traducteurs ! Mais peut-être que le monde, comme le pensait Zamenhof, serait un endroit plus paisible.

Toujours est-il que l’esperanto fait partie des langues incluses dans les principaux outils de traduction automatique gratuits sur Internet comme Google Traduction.

Il n’est pas impossible que l’esperanto puisse devenir demandé dans une agence de traduction à l’avenir, même si les documents officiels et commerciaux n’existent quasiment pas actuellement. 

Malgré la prépondérance de l’anglais dans les relations internationales, l’esperanto, sans équivalent sérieux, compte des millions d’adeptes. Il bénéficie aussi de la reconnaissance de plusieurs instances internationales ainsi que d’une place à part dans le monde numérique.

Ces raisons sont suffisantes pour que, non seulement on continue de s’intéresser à lui, mais qu’on lui ménage une place plus importante dans le domaine de la traduction professionnelle. 

Ces articles pourraient vous intéresser :

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire