|
|

Tourisme médical : un marché très lucratif

Le marché du tourisme médical est estimé à 60 milliards de dollars à travers le monde en 2019 selon une étude de France Stratégie. Toujours en pleine expansion, il devrait atteindre les 140 milliards de dollars en 2026. 

La globalisation du marché de la santé est de plus en plus visible et ce n’est pas pour déplaire aux parties prenantes. Ses enjeux économiques sont tels que certains pays ont fait du tourisme médical leur priorité.

1. Qu’est-ce que le tourisme médical ?

Qu’est-ce que le tourisme médical ?

Beaucoup de patients choisissent d’aller se faire soigner dans un pays étranger, c’est ce qu’on appelle le tourisme médical ou tourisme de santé.

On utilise le terme tourisme car généralement, les patients en profitent aussi pour visiter le pays. On peut très souvent voir des forfaits hôtel + spa en plus de vos opérations, des excursions ou même des packs soins médicaux + safari en Afrique du Sud.

C’est un marché très lucratif pour de nombreux pays. Mais pourquoi vouloir aller à l’étranger pour se faire soigner ? 

Et bien les raisons sont multiples.

Pour la majorité des cas, ce sont pour des raisons économiques. On peut effectivement apercevoir des différences de prix considérables entre les pays pour les mêmes soins appliqués. Par exemple, une greffe du foie coute 300 000 dollars aux USA alors que celle-ci coûte que 91000 dollars à Taïwan.

Les personnes peuvent aussi décider d'aller dans un autre pays pour leurs soins médicaux car ils n’ont pas une bonne couverture médicale du pays où ils vivent ou même pas du tout, celle-ci étant très onéreuse. C’est le cas par exemple aux Etats-Unis. Il faut savoir qu’en 2020, environ 9% des Américains n’ont pas encore d’assurance, soit environ 28 millions de personnes. 

Une autre raison à ce phénomène est le temps d’attente pour pouvoir se faire opérer, dans les pays comme le Royaume-Uni ou le Canada, il faut attendre parfois des années pour bénéficier d’une greffe ou d’une opération.

De plus, des pratiques interdites dans certains pays poussent un nombre important de personnes à effectuer leurs soins ou opérations à l’étranger. Parmi ces pratiques on peut citer l’avortement, la congélation d’embryons ou encore la procréation médicalement assistée.

Beaucoup de français se rendent d'ailleurs en Espagne pour une PMA, la législation étant bien plus souple et le sujet moins tabou.

Enfin les gens font de plus en plus confiance aux hôpitaux des nombreux pays d’Asie et d’Amérique latine, de nombreux hôpitaux bénéficient d’ailleurs de normes européennes ou américaine. En effet des programmes d’accréditations et de certifications ont été mis en place pour permettre d’évaluer la qualité des soins et services.

2. Quels sont les types de soins médicaux que l’on fait à l’étranger ?

Quels sont les types de soins médicaux que l’on fait à l’étranger ?

Les différents types de tourisme médical sont les suivants : chirurgie esthétique, élective (c’est-à-dire non urgente), soins dentaires, greffe d'organe, chirurgie cardiaque et chirurgie orthopédique ainsi que les pratiques interdites dans certains pays comme je l’ai mentionné plus haut.

Mais tout est vraiment envisageable comme par exemple les soins psychiatriques, les cures thermales et autres médecines alternatives.

3. Pourquoi une telle différence de prix des prestations suivant les pays ?

Pourquoi une telle différence de prix des prestations suivant les pays ?

  • Le coût de la vie peut-être moins cher dans le pays où l'on va se faire soigner donc tous les frais de services et d’infrastructures sont moins importants.
  • Les prestations étants directement payées par le patient, il y a peu de frais administratifs
  • Les hôpitaux pour la majorité d’entre eux ne sont pas des hôpitaux universitaires, il n'y a donc pas de frais liés à la recherche ou à l’enseignement.

4. Quelles sont les pays les plus réputés pour le tourisme médical ? 

Quelles sont les pays les plus réputés pour le tourisme médical ?

Singapour est une destination privilégiée pour le tourisme médical et détient le plus d’hôpitaux accrédités selon les normes américaines dans la région.

La Thaïlande est considérée comme le leader mondial du tourisme médical, avec plus d’une cinquantaine de centres médicaux accrédités par la JCI (Joint Commission International). Là-bas, une opération de chirurgie revient à environ 50% moins cher qu’en Europe. Elle attire depuis des années de nombreux patients souhaitant changer de sexe.

L’Inde est réputée pour la chirurgie cardiaque et orthopédique. En 2015 elle occupait la 3ème place des destinations les plus populaires pour ce type de tourisme.

Le Brésil est la destination phare pour le tourisme médical lié à la chirurgie plastique. Saviez-vous que jusqu’en 2014 il était même possible de faire de la chirurgie esthétique à ses animaux au Brésil ? Vous pouviez par exemple faire enlever les rides de vos chiens, remonter les oreilles de votre chat etc.

La Turquie aussi est réputé pour son tourisme médical, et continue d’investir dans ce secteur. Le président Erdogan en a même fait une des priorités de son gouvernement. La compagnie aérienne Turkish Airlines propose même des réductions sur ses vols pour ce type de tourisme.

Bien évidemment cette liste est loin d’être exhaustive.

5. Faites appel à une agence de traduction 

Faites appel à une agence de traduction

Si vous souhaitez vous rendre à l’étranger pour vos soins médicaux, vous pouvez faire appel à un interprète afin de mieux comprendre vos échanges avec les professionnels de santé ou pour la traduction de vos dossiers médicaux et prises en charge.

Si vous êtes un professionnel de santé et voulez attirer des clients internationaux ou si vous êtes un organisme spécialisé dans le tourisme médical, n’hésitez pas à contacter une agence de traduction pour traduire votre site internet et toutes vos documentations

Portrait de Sana Tayssir
Sana Tayssir

Assistante marketing et ventes chez AbroadLink Traductions. Sana Tayssir est actuellement en deuxième année de master Langue Culture Entreprise Anglais à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Elle est également titulaire d’une licence de langue, littérature et civilisation Anglais.

Ajouter un commentaire