|
|

Traducteur indépendant ou traducteur interne ?

Publié le 07/07/2021

Que vous travailliez avec une grande multinationale de la traduction ou une petite agence, ce sont les traducteurs dans leur soliloque devant l'ordinateur qui sont les véritables architectes d'une bonne traduction.

Le métier de traducteur est peu connu du grand public. Lorsque la plupart des gens pensent à un traducteur, ils pensent à un traducteur littéraire. Toutefois, le marché de la traduction éditoriale est très restreint par rapport à celui de la traduction médicale, juridique, financière, commerciale ou technique.

Il est également bien connu qu'un pourcentage élevé de traducteurs travaillent en tant qu'indépendants. 

1. Modèles d'entreprise des sociétés de traduction

Modèles d'entreprise des sociétés de traduction

Avant de peser le pour et le contre de la collaboration avec un traducteur indépendant ou interne, vous devez savoir comment fonctionnent les sociétés de traduction.

En général, on peut dire qu'il existe deux types de sociétés de traduction. Certaines entreprises emploient des traducteurs qui font partie du personnel pour effectuer les traductions. Dans d'autres entreprises, l'équipe interne de l'entreprise est composée de chefs de projet et les traductions sont réalisées par des prestataires externes.

Dans le cas des premières entreprises, elles ne travaillent généralement que dans quelques combinaisons linguistiques et leurs clients privilégiés sont les grandes entreprises de traduction.

En réalité, la plupart des sociétés de traduction se situent entre ces deux extrêmes du modèle économique des sociétés de traduction. Ainsi, certaines combinaisons linguistiques seront réalisées en interne et d'autres en externe.

2. Spécialisation : traducteur indépendant

Spécialisation : traducteur indépendant

L'une des caractéristiques que vous devez rechercher chez les traducteurs qui effectuent vos traductions est leur grande expérience et leur spécialisation dans votre domaine.

Si votre entreprise appartient au secteur biomédical, il sera très important que le traducteur soit spécialisé dans la traduction médicale. Le domaine de la médecine et des dispositifs médicaux implique l'utilisation d'un langage spécialisé.

Dans ce sens, les sociétés de traduction auront tendance à utiliser leurs traducteurs internes. La société de traduction peut être en mesure de travailler avec un traducteur externe hautement spécialisé dans votre domaine, mais elle ne le fera pas si son traducteur interne n'a rien à faire.

3. Engagement : traducteur interne

Engagement : traducteur interne

Lorsque vous faites appel à un professionnel, il est important de compter sur son engagement à réaliser vos projets de la meilleure façon possible. En ce sens, plus nous sommes importants en tant que client pour ce professionnel, plus le niveau d'engagement que nous pouvons attendre est élevé.

De ce point de vue, je pense que les traducteurs internes se sentent plus engagés dans leur travail car ils n'ont qu'un seul client : l'entreprise qui les embauche.

Lorsqu'un traducteur interne fait une erreur, il la commet devant son seul client, ce qui peut le conduire à la faillite s'il ne fait pas son travail correctement.

Dans le cas des traducteurs indépendants, l'un des facteurs qui influera sur leur niveau d'engagement sera le pourcentage que vous assumerez de leur chiffre d'affaires annuel. Ne demandez pas la lune à un traducteur indépendant alors que vous ne lui donnez pratiquement pas de travail !

4. Assistance technique : traducteur interne

Assistance technique : traducteur interne

Sur le plan technique, vous pouvez vous attendre à un meilleur service en travaillant avec un traducteur interne. Les traducteurs internes feront partie d'une équipe. En général, les sociétés de traduction disposent d'un responsable technique qui assiste les traducteurs de la société.

Le cas des traducteurs indépendants peut être très variable. Il y a ceux qui ne font que se familiariser avec les aspects purement techniques de la traduction, en s'appuyant sur les agences de traduction avec lesquelles ils travaillent.

D'autres, en revanche, notamment ceux qui travaillent avec des clients directs, auront été contraints de résoudre les problèmes techniques nécessaires au maintien de ce type de relation commerciale directe.

5. Alors, dois-je travailler avec un traducteur indépendant ou un traducteur interne ?

Alors, dois-je travailler avec un traducteur indépendant ou un traducteur interne ?

Il y a peu de vérités absolues. Comme je l'ai expliqué, en fonction des caractéristiques de notre projet, nous pouvons être intéressés, a priori, de travailler avec un type de traducteur ou un autre.

Indépendamment des différents facteurs que nous avons exposés ici, l'élément le plus important à prendre en compte chez un traducteur, qu'il soit interne ou indépendant, est ses compétences professionnelles : qu'il traduise vers sa langue maternelle, qu'il soit diplômé en traduction et en interprétation, qu'il fasse une lecture finale comme contrôle de qualité...

Si vous voulez en savoir plus sur la manière d'évaluer le professionnalisme d'un traducteur, je vous recommande mon article : « Comment différencier un traducteur professionnel ».

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire