|
|

La traduction vers l’espagnol d’Amérique Latine et des États Unis

Le continent américain dans son ensemble, est l’une des régions les plus dynamiques du monde. Son économie croît à la même vitesse que ses importations (+10% en 2017) et ses exportations. La collaboration économique entre ce continent et l’Union Européenne est une priorité, comme le démontre l’accord de libre échange sur le point de voir le jour avec le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay).

Si vous pensez adapter vos produits et votre page web aux spécificités de la langue dans toute l’Amérique, vous vous poserez sans aucun doute les questions suivantes : Quelle variante de l’espagnol adopter? L’espagnol international, neutre, des États Unis, d’Amérique Latine? Toutes ces variantes ont un point commun : aucune d’entre elle n’existe!

Traduction à l’espagnol

Il est communément accepté que l’espagnol parlé dans les 21 pays du monde où il est langue officielle est sensiblement le même. Les différences concernent surtout la langue parlée et le registre familier, mais pas les niveaux de langue soutenus ni le langage écrit. Pourtant, chaque traduction, même si elle est de caractère technique, mélange les registres et emploie des mots communs. Comment garantir une bonne traduction à l’espagnol pour atteindre le marché latino-américain?

Les traductions idéales devraient être naturelles, comme s’il s’agissait du texte original. Si nous laissons de côté certains types de textes (littéraires, juridiques ou légaux), la traduction devrait sembler être l’original, écrit pour l’audience à laquelle il s’adresse, sans termes étranges. Quelle stratégie adopter pour produire une traduction de qualité quand le texte s’adresse à un large public? Comment arriver à capter les potentiels clients de différents pays?

Traduction à l’espagnol

L’espagnol d’Amérique Latine : Opportunité ou mensonge?

L’idée d’un espagnol d’Amérique Latine est né de l’opposition entre la langue parlée en Espagne, le castillan et celui pratiqué dans les dix-huit pays d’Amérique Latine, considéré comme uniforme. Une des preuves de l’usage étendu de ce terme sont les séries et films doublés en « espagnol latino ». Même s’ils sont exprimés de la manière la plus neutre possible, les expressions et l’accent sont généralement mexicains pour la bonne raison que les plus grandes entreprises de doublage se trouvent au Mexique. Pourtant, même au sein d’un même pays, les différences entre les variantes parlées peuvent être aussi différentes que l’espagnol péninsulaire et quelques unes de ses variantes américaines.

L’espagnol d’Amérique Latine : Opportunité ou mensonge?

Pour des raisons économiques évidentes, de nombreuses entreprises ont choisi de traduire leurs documents dans une seule variante, l’espagnol latino-américain. Cette variante artificielle de la langue ne possède aucune règle, ne dispose ni de dictionnaire ni de références, elle s’invente sous la plume des traducteurs sans consistance ni uniformité. Elle essaye d’effacer les différences et les usages propres à chaque pays ou région, en proposant des termes neutres ou des descriptions. Il s’agit donc d’une langue artificielle et peu familière. Nous pouvons nous interroger quant à l’efficacité d’une publicité ou la clarté d’un manuel utilisateur en espagnol latino.

L’espagnol des États Unis : Une solution viable?

Aujourd’hui, la population hispanique des États Unis s’élève à 57 millions de personnes, soit 17.7% de la population. Il s’agit d’un marché à fort potentiel où la population a un pouvoir d’achat de plus en plus élevé, c’est donc l’une des cibles de nombreuses entreprises aux États Unis. La traduction du matériel publicitaire et de la documentation relative au produit est don bien un marché florissant.

L’espagnol parlé par les hispaniques aux États Unis est très influencé par l’anglais mais est loin d’être uniforme. À l’image de l’espagnol latino, l’espagnol d’Amérique du Nord est une véritable mosaïque, composée de personnes originaires de tous les pays d’Amérique centrale, du sud et des Caraïbes. Les problèmes que se présentent sont, basiquement, les mêmes que pour l’espagnol d’Amérique Latine.

L’espagnol des États Unis : Une solution viable?

Le choix du vocabulaire est un thème crucial et épineux et même si on utilise les expressions les plus neutres possibles, il faudra toujours choisir entre plusieurs expressions. Examiner de près la région peut se révéler être une stratégie. En Arizona, 88.8% des hispaniques sont d’origine mexicaine. L’autre tactique consiste à se concentrer sur les acheteurs potentiels d’un produit, que ce soit des produits high tech ou des articles de luxe, ils visent une frange spéciale de la population, pas particulièrement la plus nombreuse.

Deux solutions opposées pour la traduction à l’espagnol d’Amérique Latine : Microsoft vs McDonald’s

D’une part, Microsoft, multinationale informatique qui vend son logiciel dans le monde entier et de l’autre McDonald’s, la chaîne de restauration rapide la plus implantée dans le monde. Ces deux entreprises nord- américaines ont un volume de vente supérieur au PIB de plus de 150 pays dans le monde. Leur stratégie pour atteindre les marchés hispanophones d’Amérique Latine est radicalement opposée. Une de ces deux entreprises a t’elle une stratégie marketing idéale en ce qui concerne la traduction? Quelles sont les raisons qui guident ces choix? Et quelle est donc la stratégie la plus efficace ?

Microsoft ou comment éradiquer les différences

Nous nous intéresserons dans un premier temps à Microsoft. Cette entreprise créé la majorité de ses logiciels en anglais et régule l’usage d’une seule traduction pour chaque terme anglais. Ce contrôle s’effectue au travers du guide de style et de la base de données terminologique. Un espagnol neutre a donc été créé pièce par pièce, compréhensible par tous, il n’est familier pour personne. Un exemple de cette politique est l’usage du mot « equipo », qui laisse de côté l’usage latino-américain “computadora” et le mot español “ordenador”.

La philosophie de ce guide stylistique se heurte au rejet de nombreux usagers de part sa terminologie étrange et artificielle. L’idée qui sous-tend ce concept d’ « espagnol neutre » est purement commerciale et elle ne correspond à aucune réalité linguistique. Les produits de Microsoft se commercialisent dans le monde entier, il est donc plus rentable de produire une seule version des produits en espagnol, aux dépends de la clarté pour les usagers.

Microsoft ou comment éradiquer les différences

Mc Donalds ou la culture de la différence

Se servir d’un logiciel compréhensif est une chose mais se sentir attiré par un produit et vouloir le consommer en est une autre toute à fait différente. Cela est peut-être l’une des explications de la grande différence entre les stratégies de Microsoft et Mc Donald. La multinationale de fast food choisit minutieusement ses termes et adapte ses recettes dans chaque pays. Cette stratégie de globalisation se reflète aussi à l’échelle mondiale : si le logotype de l’entreprise a un fond vert en Europe depuis 2009, il a encore le fond rouge des débuts en Amérique Latine. Le changement sur le vieux continent répond simplement aux préoccupation environnementales et à la réputation de malbouffe que l’entreprise commençait à avoir, cette stratégie de greenwashing est loin d’être la seule. Les recettes d’hamburgers s’adaptent aux goûts locaux: sauce aigre-douce au Japon, panir et curry en Inde, Mc Kebab à Israël, Mc Rice aux Philippines ou encore nuggets de camembert en France... la firme étasunienne s’adapte aux palais du monde.

Mc Donalds ou la culture de la différence

Cette ligne de conduite se reflète aussi dans la traduction des termes en Amérique Latine. Un coup d'œil rapide aux pages webs des différents pays révèle que celles-ci sont similaires mais toujours différentes. Si on propose des “sándwiches de carne” au Chili ou en Argentine, des “hamburguesas de carne” sont servis au Mexique. Se sentir identifié avec un produit, que ce soit parce que son nom est familier ou parce que sa recette inclut des éléments autochtones (par exemple, du guacamole), fait partie de cette même stratégie de proximité.

Quelle stratégie adopter pour la traduction à l’espagnol d’Amérique Latine?

Comme nous venons de le voir, la première chose à prendre en compte avant de demander un devis de traduction est de penser à notre objectif (théorie du Skopos) et à l’audience que nous voulons toucher. Cela dépend, entre autres choses, du type de marché que l’on veut atteindre. Si votre produit vise des professionnels qui utilisent une terminologie très spécifique, il sera plus facile d’employer une langue neutre qui pourra être acceptée dans de nombreux pays d’Amérique. Si vous souhaitez commercialiser des produits de consommation ordinaires, il vous sera beaucoup plus compliqué d’utiliser la même traduction pour plusieurs pays.

Quelle stratégie adopter pour la traduction à l’espagnol d’Amérique Latine?

Ainsi, le but d’une stratégie marketing orientée vers une adaptation linguistique va conduire à un choix des mots soigné, des références culturelles précises et des jeux de mots étudiés au préalable. Comment proposer une même publicité dans plusieurs pays lorsque le vocabulaire et l’histoire sont si différents?

L’usage de l’espagnol d’Amérique Latine pourrait être une solution pour la traduction si celle-ci était complétée par une seconde étape de correction. Des traducteurs originaires des pays au sein desquels les produit vont être commercialisés devraient ainsi adapter ce texte à leurs propres usages.

Une autre solution, plus économique mais moins efficace, serait de se contenter d’une traduction à l’espagnol d’Amérique Latine. Celle-ci devrait être la plus neutre possible, corrigée par un traducteur d’un autre pays chargé d’éliminer les usages régionaux.

La meilleure solution pour nous : chaque pays possède ses propres usages de la langue, en évolution permanente. Si vous voulez attirer le consommateur avec votre produit, la meilleure chose à faire reste une communication efficace. Elle permettra de capter son attention grâce à une langue « qui lui parle », comme si il s’agissait de l’original.

Portrait de Elodie Anthian
Elodie Anthian

Diplômée en philologie hispanique par l’Université de Toulouse le Mirail, elle possède également un Master en Traduction et Médiation Culturelle par l’Université de Salamanque.