|
|

Traduction médicale et valeurs culturelles

Le langage médical est-il aussi anodin que nous le pensons ? À priori, nous pourrions penser que la traduction médicale est purement scientifique, logique, objective et irréfutable. Pourtant, en tant qu'agence de traduction, nous savons que la traduction n'est jamais une science exacte et que l'idée préconçue qui nous incite à croire que la traduction médicale n'est qu'une liste de traductions officielles ou de bases de données fournies par des institutions médicales est bien loin de la réalité.

En me penchant en détail sur cette présomption et en faisant quelques recherches, j'ai découvert qu'une partie de la terminologie et de la phraséologie médicales sont liées à des valeurs culturelles et sociales. Cela implique que, pour traduire, les traducteurs spécialisés dans le domaine médical tiennent compte des caractéristiques culturelles qui peuvent changer d'une langue à l'autre.

Une fois de plus, nous constatons que pour choisir un traducteur spécialisé dans le domaine médical, la simple maîtrise de la langue n'est pas suffisante, il est essentiel qu'il possède également une série de compétences en traduction, parmi lesquelles, une compétence interculturelle.

1. L'emploi de la métaphore

L'emploi de la métaphore

Bien qu'il existe plusieurs façons de démontrer que la traduction médicale revêt également une dimension culturelle, nous avons choisi de nous concentrer sur l'emploi de la métaphore. Comme le souligne très bien José Antonio Díaz Rojo (2005), chercheur au CSIC (Conseil supérieur de la recherche scientifique, Espagne), la métaphore est l'une des figures de style qui reflète le mieux la culture : l'association de deux éléments n'est jamais fortuite et la métaphore est le résultat des valeurs propres à une culture. Par ailleurs, nous ne devons pas oublier que l'essence de la métaphore n'est rien de plus qu'une curieuse comparaison entre deux éléments, ce qui lui confère, dans une certaine mesure, un caractère subjectif. Cela nuance la soi-disant objectivité du domaine médical. 

Nous illustrons cette réflexion à travers une série d'exemples que nous avons l'habitude d'entendre ou que nous utilisons sans y prêter attention. En nous basant sur la classification proposée par Salager-Meyer (1990), nous allons nous concentrer sur les métaphores militaires, économiques et matérielles.

2. Métaphores militaires

Métaphores militaires

Dans un premier temps, nous aborderons les métaphores guerrières, qui sont probablement les plus répandues. Dans notre culture occidentale, nous considérons les maladies comme des ennemis contre lesquels nous devons nous battre. Ainsi, nous combattons un virus, luttons contre une maladie ou sommes victimes du cancer, nous prenons des antidépresseurs (contre la dépression), avons des réactions allergiques et avons recours à des traitements d'attaque ou à des techniques invasives

En plus d'être la plus répandue, la métaphore militaire employée dans le langage médical est probablement la plus controversée. Un grand nombre d'auteurs ont pris le parti de la critiquer, car dans certains cas, comme dans le traitement du cancer, elle peut avoir des effets négatifs sur les patients. Norbert Schwarz, enseignante à l'université de Californie du Sud, s'appuie sur la thèse de l'écrivaine et philosophe Susan Sontag pour affirmer que le fait d'envisager la maladie comme un ennemi peut créer un « sentiment de culpabilité, de responsabilité et de découragement » chez les patients qui ne parviennent pas à vaincre la maladie. 

Polémique mise à part, nous savons avec certitude que ce phénomène existe dans un grand nombre de langues du monde occidental. L'anglais par exemple, utilise heart attack, to battle a virus ou give up the fight (généralement pour se référer au cancer), et le espagnol emploie reacción cutánea, técnica invasiva, intervención quirúrgica ou encore estrategia terapéutica.

3. Métaphores économiques

Métaphores économiques

D'autre part, le langage médical emploie également des métaphores économiques, ce qui au premier abord peut paraître curieux puisqu'il n'existe pas vraiment de relation entre ces deux domaines. Pour les identifier, il suffit d'examiner l'usage de la langue courante pour constater que nous avons tous donné du sang, qui sera stocké à la banque du sang. Nous savons comment administrer certains médicaments et nous avons entendu parler de personnes ayant recouvré la santé. De même, à une époque ou le Real food est à l'honneur, nous avons sans doute entendu parler de l'importance d'équilibrer les apports et les dépenses énergétiques, les bénéfices des aliments riches en fibre ou pauvres en graisses saturées

Même si, à l'inverse, la langue anglaise emploie plus fréquemment les métaphores médicales dans le domaine économique, telles que economic depression, nous trouvons des exemples comme blood donation ou blood banks qui nous révèlent que l'utilisation des termes économiques dans le langage médical est un phénomène récurrent dans la culture occidentale. Tout comme dans la langue française, nous trouvons bien d'autres exemples dans la langue espagnole tels que rico en calcio, gasto energético ou encore administración de dosis.

4. Métaphores matérielles

Métaphores matérielles

 

Pour finir, nous mettons de côté d'autres types de métaphores telles que les métaphores végétales (greffe, tronc cérébral) ou géographiques (région cervicale), afin de nous intéresser de plus près aux métaphores matérielles. À mesure que nous analysons les termes utilisés dans l'anatomie, nous trouvons une vaste série d'exemples qui font allusion à l'architecture tels que le pavillon auriculaire, la cloison nasale, la colonne vertébrale ou encore la paroi intestinale ou l'arc aortique. La mécanique est également très présente. Ainsi, le cœur est défini comme un moteur qui pompe le sang et le domaine médical parle d'ingénierie génétique

Une fois de plus, ce schéma se répète dans les deux langues occidentales mentionnées précédemment. En anglais, nous observons des exemples très imagés, tels que walls of the lymph vessels ou spinal column, tout comme en espagnol : columna vértebral, mecanismo genético, ventilación mecánica. La comparaison entre le corps et la machine et les représentations observées dans différentes langues de la culture occidentale peuvent trouver leur origine dans la révolution industrielle du XIXe siècle.

5. L'adaptation au public cible

L'adaptation au public cible

Après avoir examiné des exemples, nous reprenons notre question initiale : le langage médical est-il aussi anodin que nous le pensons ? En fin de compte, pas tant que ça. De nombreuses théories tentent d'expliquer la vocation ou l'origine de ces métaphores. Ainsi, certains auteurs assurent que le choix des termes médicaux est un sujet sensible, car il peut non seulement refléter des traits culturels mais aussi des points de vue idéologiques, comme l'illustre par exemple la terminologie de l'avortement. En plus de devoir être conscients de l'aspect idéologique des termes que nous employons, il me semble nécessaire de garder à l'esprit la complexité et la spécificité du domaine médical. L'utilisation de ces métaphores peut s'expliquer par une volonté de rapprocher la médecine du grand public en employant des expressions imagées. Le débat fait rage entre les partisans et les détracteurs de cette pratique dans le langage médical, mais une chose es sûre : le langage médical revêt une subtile, mais néanmoins importante, composante culturelle. C'est pourquoi le travail de traduction doit absolument tenir compte de cette dimension afin de transmettre le sens de la phrase ou du terme original.

6. Bibliographie

Aida Kemelmajer de Carlucci (2010). Una recensión tardía del libro de Susan Sontag ‘La enfermedad y sus metáforas’. Publicación Cuatrimestral del Master en Bioética y Derecho. Revista de Bioética y Derecho. Numéro 18.- Janvier 2010 pag. 47. Source : http://www.ub.edu/fildt/revista/pdf/RByD18_Biblio.pdf

José Antonio Díaz Rojo. Terminología médica, cultura e ideología. Quaderns de Filologia. Estudis Longüístics. Vol. X (2005) 31-51. Instituto de Historia de la Ciencia y Documentación (UV-CSIC).

Journal ABC (2010). El negativo impacto de las metáforas bélicas en el cáncer. ABC Enfermedades, Madrid. Actualisé le 23.02.2019. Source : https://www.abc.es/salud/enfermedades/abci-negativo-impacto-metaforas-be...

Valentina Marta Rodríguez. Estudio español-francés de la metaforización biomédica en las guías de práctica clínica en el ámbito de las enfermedades raras. Revista de Medicina, Lenguaje y Traducción, Vol.17, nº 44, 2016, pages 144-149. Universidad de Vigo. Source : https://www.tremedica.org/wp-content/uploads/n44_tribuna-VMartaRodriguez...
 

Portrait de Zoe Lorente
Zoe Lorente

Licenciada en traducción a falta de Trabajo Fin de Carrera. Gestora de Proyectos y traductora del francés y alemán al español en prácticas universitarias de septiembre 2019 a junio 2020.

Ajouter un commentaire