|
|

Vous avez besoin d’une traduction vers le néerlandais, le hollandais, ou le flamand ?

Vous vous êtes peut-être déjà demandé quelle était la différence entre une traduction vers le hollandais et vers le néerlandais. D’un point de vue strictement technique et académique, le hollandais fait référence au dialecte parlé en Hollande, une région des Pays-Bas. En ce sens, si vous traduisez des notices, votre site web ou des documents techniques avec l’objectif de vendre vos produits aux Pays-Bas, il vous faudra traduire vers le néerlandais.

1. Dans le langage courant : « hollandais » est « néerlandais »

Outre les considérations académiques, le fait est que, dans la langue commune, la Hollande et le hollandais sont synonymes des Pays-Bas et du néerlandais. À tel point que l’Académie française a accepté cela comme une façon de nommer le hollandais. Cela veut donc dire que si vous demandez une traduction vers le hollandais ou le néerlandais, vous obtiendrez le même texte. Si vous voulez passer pour un connaisseur et parler avec les termes appropriés, sollicitez votre prestataire de services de traduction pour du néerlandais.
Toutefois, pour des raisons de justesse et de rigueur langagières, il est plus pertinent d'utiliser le terme néerlandais lors des échanges qui peuvent avoir un caractère plus formel ou officiel.

2. Pourquoi utilisons-nous « hollandais » comme synonyme de « néerlandais » ?

Le fait que nous utilisions « hollandais » comme synonyme de « néerlandais » dans la langue commune est dû à des raisons historiques et à une figure de style que nous appelons métonymie. La métonymie consiste à faire allusion à une partie pour faire référence à l'ensemble. La raison pour laquelle la région de Hollande a été choisie plutôt qu’une autre est qu’elle a été la région la plus influente et riche durant une grande partie de l’histoire des Pays-Bas.

3. Qu’est-ce que le flamand ?

Qu’est-ce que le flamand ?

Le flamand, tout comme le hollandais au sens strict, est le dialecte néerlandais parlé dans la région historique de Flandre. Actuellement, cette région correspond principalement au nord de la Belgique, et s’étend en France et aux Pays-Bas. Le flamand est le dialecte le plus connu du néerlandais en raison de l’importance historique de cette région.

Comme pour les dialectes allemands dont nous avons parlé dans l’article « Mon entreprise traduit vers l’allemand : que dois-je savoir ? », les dialectes néerlandais sont très différents les uns des autres, mais il y a aussi une standardisation de l'écriture. Le fait géopolitique que le flamand soit le dialecte du néerlandais parlé en Belgique lui confère une grande particularité. Cela signifie que l’usage de la langue peut varier du néerlandais aux Pays-Bas. Ces différences peuvent avoir leur importance en matière de marketing, de publicité, ou autres genres de textes créatifs dans lesquels des références culturelles locales sont utilisées. Dans le cas de notices ou de textes techniques, l’adaptation culturelle sera également appréciable, mais aura un impact moindre.

Et, histoire de boucler la boucle : devinez comment est désigné le flamand en Belgique ? On l’appelle « néerlandais ». Cela montre que le flamand n'est pas reconnu officiellement comme une langue, mais comme un des dialectes du néerlandais.

4. Quelle est l’origine du mot « néerlandais » ?

Le néerlandais est le résultat d’une standardisation de multiples dialectes, ce qui lui vaut d’être classé comme une langue-toit par les sociolinguistes. Le mot français vient directement du germanique Nederland. Neder qui signifie « bas » et Land qui veut dire « pays ». 


Conclusion : si vous voulez une traduction vers le hollandais, c’est qu’il s’agit d’une traduction vers le néerlandais. C’est bonnet blanc et blanc bonnet. Si vous souhaitez être précis et rigoureux, utilisez plutôt « néerlandais ». Si vous voulez vous adapter au marché néerlandophone de Belgique, il est préférable de traduire vers ce que l'on appelle officieusement le flamand.
 

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo