|
|

Traduction SEO et mots clés

La traduction SEO peut être définie comme la traduction de sites web qui prend en compte les règles du positionnement dans les moteurs de recherche durant le processus de traduction.

Mais comment être sûr que la traduction de votre site web sera optimale pour générer le plus grand nombre de visites et, finalement, de ventes ? Un traducteur peut-il agir en tant que consultant en marketing digital ? Quelles sont les clés d'une traduction SEO réussie ?

Dans un article précédent sur ce blog, j'ai analysé les éléments essentiels d'un site web qui ont besoin d'être traduits pour leur pertinence afin d'obtenir un bon positionnement : « Traduction et positionnement web ».  
Aujourd’hui, je souhaite approfondir un de ces éléments : comment gérer la traduction de mots clés.

Avant la traduction : avez-vous un site web optimisé ?

Avant la traduction : avez-vous un site web optimisé ?

Vous ne pouvez pas demander l’impossible. Aussi est-il bien de savoir si votre site web est optimisé pour les moteurs de recherche. Cette étape est primordiale si le site web est créé dans l’optique d'obtenir des clients qui vous trouvent par les moteurs de recherche.

Si le site Web de votre entreprise a été créé sans un travail d'optimisation professionnelle, la première chose à faire est de s’en charger. C'est un travail si spécialisé et sophistiqué que vous devriez le confier à des professionnels du marketing digital. Si vous n'avez pas les ressources internes, vous devriez l'externaliser. 

Si vous êtes une PME avec peu de ressources et que vous ne pouvez pas externaliser, vous pouvez vous tourner vers les nombreux tutoriels et outils qui sont aujourd’hui accessibles à tous. Cependant, vous devrez y investir beaucoup de temps.

Si vous avez des notions de marketing digital, vous pouvez rapidement vous familiariser avec les éléments les plus fondamentaux. Voici un lien vers un guide complet : « SEO On Page : l’essentiel pour optimiser votre site web ».

Si votre site a été optimisé pour apparaître dans Google, le moteur de recherche par excellence en Europe, vous partirez d'une bonne base pour obtenir un résultat similaire sur le site traduit.

Que vous l'ayez fait en interne ou confié à une agence de marketing digital, le processus d'optimisation aura nécessité une analyse des mots clés que vous voulez positionner. Détenir ces mots clés est un bon début.

Comme nous le faisons déjà dans notre agence de traduction, la première étape dans la réalisation d'une traduction SEO est d'étudier les mots clés de la langue dans laquelle vous allez traduire.

Étude des mots clés à traduire

Étude des mots clés à traduire

Une fois que vous connaissez les mots clés que vous voulez traduire, vous devez faire une étude des mots clés dans la langue et sur le marché auxquels vous allez vous adresser. Les mots clés de la langue source constitueront une bonne base de travail.

Par mots clés, nous désignons les mots et expressions que les utilisateurs utilisent pour rechercher du contenu. Cette étude et la stratégie à suivre peuvent également être externalisées vers une agence de marketing digital internationale ou être implantées dans votre marché cible.

Lors d’une étude de mots clés sur un marché cible, il peut se produire ceci :

  1. Le nombre de mots clés augmente ou diminue (voir le dernier paragraphe de cet article pour exemple).
  2. Il peut falloir mettre l’accent sur des mots clés différents de ceux de la langue source, pour des raisons de SEO purement stratégiques.

Un traducteur habitué à la traduction SEO peut vous être d’une grande aide pour déterminer les mots clés d’un marché cible. C'est relativement simple et il existe plusieurs outils gratuits sur le marché pour le faire.

La prise en compte du marché peut être pertinente. En France ou au Canada, les mots utilisés pour rechercher le même contenu peuvent varier. Grâce à l’outil de planification de mots clés de Google, il est possible de les filtrer par pays.

Une fois les mots clés sélectionnés, vous pouvez étudier le niveau de compétitivité et établir une stratégie de traduction SEO sur cette base. En d'autres termes, vous pouvez envisager d’entrer en compétition pour les mots avec lesquels vous avez plus de chances de vous positionner, même si ce ne sont pas ceux qui font l'objet des recherches les plus fréquentes.

Une fois cela fait, la traduction peut débuter. Le traducteur prendra en compte les mots clés à utiliser en fonction des résultats de l'analyse.

Que se passe-t-il lorsque la traduction contient plus ou moins de mots clés que la langue source ?

Que se passe-t-il lorsque la traduction contient plus ou moins de mots clés que la langue source

Pendant l'étude des mots clés pour le marché cible, vous pouvez en trouver plus que ce que vous pensez utiliser.

Dans ce cas, au cours du processus de traduction, de nouvelles phrases devront être introduites afin d’y faire apparaître les mots clés qui vous intéressent.

De même, il peut y avoir moins de mots clés dans la langue cible. Dans ce cas, il est fort probable que deux termes soient traduits en un seul. Il faudra alors tenir compte de la densité des mots clés pour que Google ne vous pénalise pas.

La densité des mots clés est l'un des facteurs déterminants du positionnement. Une densité excessivement élevée peut être considérée par Google comme une tentative anormale de positionner un site et vous pouvez être pénalisé pour cela.

Exemple : entreprise de traduction et agence de traduction

Les contenus du site d’AbroadLink Traductions, notre agence de traduction, sont généralement traduits en plusieurs langues. Pour l’espagnol, les termes agencia de traducción et empresa de traducción sont l'une des recherches les plus courantes que les utilisateurs font pour trouver les entreprises prestataires de services de traduction. De plus, ces mots clés ont presque la même fréquence de recherche mensuelle.

Pour le français, la majeure partie des recherches utilisent « agence de traduction ». Bien loin derrière se place la recherche de « société de traduction ». Les termes « bureau de traduction », « entreprise de traduction » et « boutique de traduction » sont plus rares.

A partir de cette analyse de mots clés, nous pouvons établir une stratégie de référencement sur les mots clés à favoriser. Si nous voulons couvrir toutes les recherches possibles de services de traduction en français, lorsque nous traduisons de l'espagnol vers le français, nous devons passer de deux termes en espagnol aux cinq termes possibles en français. Le traducteur peut avoir la consigne de toujours traduire agencia de traducción par « agence de traduction » et de répartir la traduction de empresa de traducción parmi les autres termes possibles en français : « société de traduction », « bureau de traduction », « entreprise de traduction » et « boutique de traduction » dans les proportions 2:1:1:1:1, favorisant ainsi le mot clé « société de traduction » dont la recherche est largement plus fréquente que les autres.

Conclusion

La bataille pour apparaître en première page des moteurs de recherche a créé une nouvelle discipline : le marketing digital. La traduction de sites web doit prendre en compte les règles de SEO. La traduction SEO doit commencer par établir quels mots clés vous voulez positionner dans votre marché cible.

Il ne s'agit donc pas seulement de décisions de linguistique et de traduction. Une traduction peut être excellente d'un point de vue linguistique, sans pour autant générer plus de clients potentiels à votre site web. Il s'agit principalement d'une stratégie de référencement où la fréquence de recherche et le niveau d'occurrence des mots clés déterminent la traduction.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire