|
|

Quelle est la différence entre une traduction libre et une traduction assermentée ?

Instinctivement, lorsqu’on évoque le terme de traduction assermentée, la différence avec la traduction libre paraît évidente : la première est officielle, certifiée, tandis que la seconde ne l’est pas. À cette petite définition basique viennent s’ajouter plusieurs différences entre ces deux types de traduction.

Essentiellement présente en traduction juridique, la traduction assermentée présente des spécificités et un processus qui lui sont propres. Pourquoi faire appel à un traducteur assermenté ? Pour quels contenus ? Comment se déroule une traduction assermentée ?

1. Différences entre traduction libre et assermentée

Différences entre traduction libre et assermentée

1.1. La traduction libre

La traduction libre désigne tous les types de documents qui n’ont pas de valeur officielle et/ou légale. Elle inclut ainsi tous les types de traduction, y compris les traductions techniques :

1.2. La traduction assermentée

La traduction assermentée, également appelée traduction jurée, officielle ou certifiée, désigne la traduction de documents légaux, officiels et/ou juridiques. Elle nécessite d’être effectuée par un traducteur professionnel agréé et inscrit sur les listes mises à disposition par les Cours de cassation ou d’Appel.

Une fois traduit par un traducteur assermenté, le document sera « certifié conforme à l’original », et remis aux destinataires avec l’original. La traduction assermenté devra comporter la signature et le cachet du traducteur assermentée, ainsi que une copie du document original avec la date et le cachet du traducteur dans toutes les pages.

1.3. Traduction juridique et traduction assermentée

Beaucoup font la confusion entre une traduction juridique et une traduction assermentée. Or, une traduction peut concerner un document juridique sans être une traduction assermentée pour autant. Cependant, la confusion est compréhensible dans la mesure où les traductions certifiées concernent le plus souvent des documents juridiques.

Ainsi, la traduction d’un document officiel et/ou juridique nécessitera d’être certifiée selon son usage dans le pays cible : dans le cadre de formalités administratives, pour obtenir d’autres documents etc.

2. Quand et pourquoi faire appel à un traducteur assermenté ?

Quand et pourquoi faire appel à un traducteur assermenté ?

La nécessité ou non de faire appel aux services d’un traducteur assermenté dépend de deux questions :

  • À qui le ou les documents sont-ils destinés ?
  • Quel type de document doit être traduit ?

Sauf si vous comptez en avoir un usage exclusivement personnel, certains types de documents nécessitent obligatoirement d’être traduits officiellement pour conserver leur valeur juridique dans le pays cible, comme par exemple une carte d’identité ou un permis de conduire.

Par ailleurs, si le document est destiné à une institution, dans le cadre de formalités administratives par exemple, là encore, il faudra passer par une traduction jurée. Dans la majorité des cas, ce type de demande est faite directement par la juridiction ou l’administration concernée (ou elle vous informe que vous devez le faire, le cas échéant).

Si vous cherchez un traducteur assermenté, vous pouvez consulter les listes des experts judiciaires de la Cour de cassation.

3. Traduction assermentée : Pour quels types de contenus?

Plusieurs types de contenus différents peuvent parfois nécessiter une traduction assermentée pour être acceptés et utilisés dans le pays cible. Voici une liste non exhaustive des documents que l’on retrouve le plus fréquemment dans les traductions assermentées :

  • Extraits Kbis
  • Actes d’état civil
  • Passeports
  • Cartes d’identité, cartes de séjour
  • Permis de conduire
  • Mandats et procurations
  • Testaments
  • Attestations d’administrations
  • Dossiers d’adoption
  • Compromis de vente
  • Actes notariés
  • Jugements
  • Procès-verbaux
  • Diplômes, relevés de notes
  • Etc.

La traduction assermentée est indispensable dans certains cas bien précis faisant intervenir des institutions officielles ou des professionnels de justice (notaire, consulat, huissiers, avocats, administration fiscale, tribunal etc.). Dans tous les autres cas, vous pouvez opter pour une traduction libre.

La différence entre les deux se situe dans la procédure qui entoure la traduction assermentée. Les compétences du traducteur professionnel auquel vous ferez appel resteront les mêmes.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire