|
|

Faut-il traduire le recto et le verso d'un diplôme universitaire ?

Publié le 30/07/2021

Si vous avez déjà eu besoin d'une traduction assermentée d'un diplôme - universitaire, par exemple - vous vous êtes probablement posé la question suivante :

Dois-je faire traduire le verso du diplôme ?

Il existe de nombreuses théories sur ce qui doit ou ne doit pas être traduit dans une traduction assermentée. Dans cet article, nous vous donnerons toutes les informations dont vous avez besoin pour faire face à la traduction d'un diplôme ou d'un relevé de notes.

1. Traduire le recto et le verso d'un diplôme universitaire. Nécessaire ou non ?

Traduire le recto et le verso d'un diplôme universitaire

La réponse est simple : oui, il est nécessaire de traduire le recto et le verso. Cela dépendra toujours des besoins individuels et des directives de la mission. Bien qu'il soit possible de ne pas le traduire, il n'est pas conseillé d'oublier le verso.

Dans le cas des certificats de Cambridge, par exemple, le verso ne détaille que les compétences linguistiques attribuées par chaque qualification ; les relevés de notes des collèges et des universités ne comprennent généralement qu'une description du système de notation utilisé par l'établissement. Cela peut nous amener à penser que nous n'avons pas besoin de les traduire.

Toutefois, décider de ne pas traduire le verso d'un titre ou d'un relevé de notes, aussi peu pertinent que son contenu puisse nous sembler, peut entraîner des problèmes avec l'organisme où la traduction doit être soumise. On ne rigole pas avec l’administration.

Il convient de noter que, même si cela ne semble pas très important, on trouve souvent au dos des diplômes une série de chiffres et de timbres qui contrastent avec la véracité du titre.

Il y a aussi quelques faits intéressants, tels que :

  • l'année d'achèvement des études ;
  • la note finale de l'élève ;
  • la spécialité obtenue

De même, lorsqu'une traduction assermentée est effectuée, il est garanti qu'il s'agit d'une traduction fidèle et complète de l'original. Il est important de garder à l'esprit qu'il ne doit pas y avoir d'omissions injustifiées et, surtout, d'omissions qui n'ont pas été indiquées.

Dans ce cas, l'organisme compétent peut rejeter la traduction présentée comme incomplète. La décision de ne pas traduire le verso, probablement motivée par l'objectif de faire baisser le prix, peut entraîner des dépassements de coûts inutiles.

2. Traduire un diplôme universitaire à l'étranger

Traduire un diplôme universitaire à l'étranger

Maintenant que nous avons précisé qu'il est conseillé de traduire le recto et le verso d'un diplôme, voyons ce qu'il faut faire pour présenter un diplôme universitaire à l'étranger.

  1. Légaliser le diplôme :cette formalité est exigée par l’autorité étrangère destinataire du document. Il faut savoir que seules les copies certifiées conformes peuvent être légalisées. Pour savoir si le pays où vous devez présenter votre document exige une légalisation, vous pouvez consulter le Tableau récapitulatif de l’état actuel du droit conventionnel en matière de légalisation.
  2. En général, la légalisation des diplômes n'est pas nécessaire s'ils doivent être présentés dans un pays de l'Union européenne ou en Suisse. L’authentification du document doit se faire en deux temps : tout d’abord la légalisation de l’acte français par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères puis par la représentation diplomatique ou consulaire en France du pays dans lequel l’acte doit être produit.
  3. Traduction assermentée : il est temps de trouver un bon traducteur assermenté pour traduire le contenu de votre diplôme dans la langue cible, y compris les signatures, logos, sceaux, etc.
  4. Légaliser la traduction assermentée : bien que les traducteurs assermentés attestent de la véracité de leurs traductions, leur signature doit être légitimée par le Ministère des Affaires étrangères.

Veuillez noter que ces étapes sont communes à la traduction d'autres documents officiels.

3. Traduction d'un diplôme universitaire pour la France

Traduction d'un diplôme universitaire pour la France

Si le pays où vous devez présenter votre diplôme est la France, le document doit être légalisé par deux institutions :

  1. - l’autorité compétente de l'État émetteur (généralement le Ministère des Affaires étrangères local).
  2. - l’ambassade ou le consulat de France de cet État.

Si vous avez encore des doutes sur la nécessité de traduire le recto et le verso de votre diplôme, n'hésitez pas à demander conseil à un traducteur professionnel .

Ces articles pourraient vous intéresser :

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire