|
|

Comment utiliser la traduction inverse comme contrôle de qualité

Parmi les techniques de vérification de la qualité d’une traduction, la traduction inverse ou inversée (appelée encore « rétrotraduction ») est l'une des plus efficaces.

Il est effectivement possible de dire qu’elle donne des résultats remarquables et permet d’éviter bien des écueils entre autres erreurs de traduction. La traduction inverse doit être effectuée lorsque nous ne connaissons pas la langue cible mais que nous voulons connaître le contenu de la traduction. Il est donc utile dans toute négociation professionnelle impliquant des paris importants. Par exemple, lorsque nous signons un contrat d'exclusivité ou un contrat d'achat sans connaître la langue de la traduction.

Voici quelques éléments pour bien cerner l’intérêt de la traduction inverse. Cette méthode est utilisée par de grandes agences de traduction telles que, AbroadLink Traductions à la demande de leurs clients.

1. Qu’est-ce que la traduction inverse ?


Qu’est-ce que la traduction inverse ?

Pour comprendre en quoi consiste la traduction inverse, vous pouvez utiliser un traducteur automatique sur Internet. Traduisez votre texte dans une autre langue (anglais, par exemple), puis re-traduisez le résultat en français.

Ô surprise, dans bien des cas, on constate des incongruités ou des erreurs grossières dans le résultat final… Cela signifie tout simplement que la traduction effectuée en premier lieu est soit mauvaise, soit sujette à caution.

En modifiant des mots, en les remplaçant par des synonymes, on peut ainsi affiner la traduction et obtenir un rendu correct. La rétrotraduction a donné lieu à des expériences poussées, telles celles de Pascale Roux, enseignante-chercheuse en Lettres, à l’Université Grenoble Alpes. Le blog d’Assimil, la fameuse méthode pour apprendre les langues, s’en est fait l’écho.

2. La traduction inverse au service d’un contrôle optimal de la qualité

La traduction inverse au service d’un contrôle optimal de la qualité

Nous connaissons tous cependant les limites des traductions effectuées automatiquement sur Internet. Pour une traduction de qualité, nous devons donc déjà faire appel à des traducteurs humains de langue maternelle dans la langue-cible, donc à une agence de traduction reconnue.

Toutefois, lorsque se présentent des documents sensibles dont il est impératif de s’assurer de l’absolue fidélité au texte d’origine, il est vivement conseillé d’avoir aussi recours à une traduction inverse, laquelle implique deux traducteurs différents, le second devant retraduire le plus littéralement possible dans la langue originale le texte qui lui est soumis.

Dans une traduction inverse, le style a une valeur résiduelle et est le contenu sur lequel porte l'essentiel. L'objectif est de savoir qu'il n'y a pas d'erreurs de traduction par rapport au sens.

Cette deuxième traduction, effectuée par un autre traducteur, indiquera les mots ou les passages qui doivent être modifiés afin que le message soit correctement transmis par la traduction.

3. Domaines concernés par une traduction inverse de qualité

Domaines concernés par une traduction inverse de qualité

Les traductions inverses peuvent être nécessaires dans le cas de documents d’entreprises, de contrats, de notices d’utilisation, dans le domaine médical, etc. Tout document ou texte que nous jugeons approprié peut faire l'objet d'une traduction inverse.

En général, lorsqu'il y a un impact juridique et économique important, il convient d'envisager sérieusement une traduction inverse.

Ces traductions sont la garantie que la traduction finale atteint le niveau de précision requis lorsque nous ne connaissons pas la langue cible. Il ne faut surtout pas lésiner sur la qualité des traductions d’entreprise ayant une dimension internationale et confier ces dernières à une agence de traduction réputée.

Dans ce cas, vous disposez d’assurance qualité encore accrue si l’agence en question dispose du label de certification qualité de type ISO 9001 et/ou un autre label de type ISO ou européen spécifique aux traductions.

4. Autres avantages de la traduction inverse sur la qualité

Autres avantages de la traduction inverse sur la qualité

Si nous avions encore besoin d’être plus convaincus par la pertinence d’une démarche de traduction inverse, nous pourrions encore dégager deux points forts majeurs.

Premièrement, une traduction inverse permet de vérifier la qualité d’une traduction si la langue-cible n’est pas maîtrisée par les commanditaires (voire même, en cas de doute, de vérifier la qualité des traductions d’une agence ou de traducteurs indépendants).

Finalement, la traduction inverse permet de corriger certains aspects des documents en langue-source dans le but d’en améliorer la clarté et la pertinence. Comme on peut le constater, il n'y a pas de contre-indications concernant l'utilisation de la traduction inverse comme outil de contrôle de la qualité d'une traduction.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire