|
|

5 raisons pour ne pas faire confiance aux traductions Google

Les traducteurs automatiques, celui de Google inclus, font sans cesse des progrès notables pour s’améliorer. Cependant, Google reste toujours à la traîne et son traducteur donne des résultats parfois catastrophiques. Voici 5 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas l’utiliser pour vos traductions professionnelles.

1. Des traductions très approximatives

Des traductions très approximatives

Les traductions Google sont déjà bien connues pour les résultats très approximatifs qu’elles apportent. C’est très facile à vérifier : Prenez un texte dans n’importe quelle langue et traduisez-le en français. Vous vous apercevrez rapidement que le résultat sera au mieux approximatif, au pire illisible.

Ceci est dû au fait qu’il s’agit de traduction littérale. Ainsi, le traducteur de Google peut être utile pour traduire un seul mot et aller ensuite rechercher sa définition ou ses synonymes. Dès qu’il s’agit d’une phrase, même courte, la machine s’emballe.

2. Un outil basé sur les suggestions

Lorsque vous utilisez le traducteur Google, vous avez la possibilité de faire des suggestions de traduction pour améliorer l’outil. C’est une fonctionnalité à double tranchant, puisque n’importe qui peut suggérer n’importe quoi. Plus les gens sont nombreux à faire les mêmes suggestions, et plus l’outil les utilise et les considère comme légitime.

En plus de donner des résultats approximatifs et peu fiables, cela a notamment donné lieu à des opérations de « Google bombing ». Un exemple de personne qui en a fait les frais est Ségolène Royale, dont le nom apparaissait lorsqu’on voulait traduire l’expression « boobs massage », qui signifie en réalité « massage des seins ».

3. Des erreurs qui peuvent porter préjudice

Des erreurs qui peuvent porter préjudice

Il y a quelques années, l’une des plus grandes agences de voyage japonaise a souhaité s’étendre sur le marché américain. Pour ce faire, ils ont fait confiance au traducteur de Google pour traduire leur raison sociale en anglais, ce qui a donné la traduction suivante : « Kinki Nippon Tourist Company ».

En anglais, cela signifie « agence de tourisme pour japonais coquins ». Résultat, l’agence a principalement reçu des demandes pour du tourisme sexuel. Un préjudice non négligeable pour leur image de marque, heureusement rectifié depuis.

4. Des traductions sans contexte

Google ne tient aucun compte du contexte d’une phrase ou d’un paragraphe. Il fait du mot à mot littéral. Lorsqu’il y a plusieurs traductions possibles, il choisira la plus utilisée ou la plus suggérée, peu importe son sens et sa justesse dans le contexte.

Cela donne lieu à de nombreuses erreurs. La syntaxe entre également en ligne de compte dans une traduction, et là encore, Google n’en tient pas compte.

Par exemple, en français, la construction de base d’une phrase est : sujet, verbe, complément. En allemand, en revanche, le verbe arrive souvent en fin de phrase. Je vous laisse imaginer les résultats.
Plus les deux langues sont éloignées en termes de syntaxe, plus la traduction sera illisible et inutilisable.

5. Des traductions sans culture

Des traductions sans culture

Bien sûr, le traducteur Google n’étant qu’un outil, il ne connaît pas la culture et les expressions liées à une langue. Il n’est donc pas capable de déterminer si la traduction littérale d’une phrase ou d’une expression est juste ou non.
Par exemple, si vous souhaitez traduire un slogan publicitaire, Google ne saura pas si la traduction du slogan aura le même effet et la même efficacité sur son public cible. Un traducteur professionnel humain le saura, lui.

Vous l’aurez compris, utiliser le traducteur Google c’est la garantie d’obtenir des résultats qui sont tout sauf fiables. C’est peut-être passablement acceptable pour traduire un petit bout de texte à usage personnel, mais inutilisable en milieu professionnel.

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo