|
|

4 particularités de la traduction financière

La traduction financière fait partie du domaine de la traduction technique. En plus des spécificités de la traduction technique de manière générale, la traduction financière possède ses propres particularités, qui nécessitent des compétences spécifiques pour le traducteur professionnel. 

1. Des compétences spécifiques

Des compétences spécifiques

Traduire des documents financiers nécessite que le traducteur possède des compétences spécifiques à ce domaine d’activité. Il ne s’agit pas simplement de connaître le langage propre au domaine de la finance. Il faut également avoir des connaissances approfondies de ce secteur d’activité, afin de tout simplement pouvoir comprendre ce que l’on traduit.

Rapports d’activité, analyses techniques et fondamentales en bourse, fichiers bancaires, rapports d’audits, le type de contenu est très varié, autant que les thématiques qu’il aborde (économie, banque, bourse, comptabilité etc.). 

Pour une traduction financière de qualité, il faut veiller à faire appel à un traducteur professionnel spécialisé dans le thème précis abordé par le contenu, et dans le type de contenu à traduire. Par exemple, un traducteur spécialisé dans la traduction de rapports d’audits financiers.

2. Rester informé en permanence des actualités financières

Rester informé en permanence

Si, en principe, tous les domaines d’activité sont en évolution constante, ils n’évoluent cependant pas tous à la même vitesse. Le secteur financier, pour sa part, subit une évolution non seulement constante, mais aussi rapide. Pour des traductions financières de qualité professionnelle, le traducteur doit effectuer une veille permanente sur le plan économique mais aussi juridique.

Les marchés financiers, par exemple, peuvent subir des changements radicaux parfois en quelques minutes seulement. Ne pas être suffisamment bien informé des dernières actualités financières et économiques peut mener à des erreurs de traduction pouvant avoir des conséquences importantes.

3. Traitement des documents avec discrétion et rigueur

Traitement des documents avec discrétion et rigueur

3.1. Respect de la confidentialité

Un traducteur technique spécialisé dans la finance doit respecter des règles strictes de confidentialité. Pour cela, une agence de traduction, par exemple, pourra mettre en place des éléments tels que :

  • Une clause de confidentialité dans le contrat du traducteur ;
  • Une sécurité informatique et réseau renforcée ;
  • Une sélection stricte de traducteurs professionnels financiers expérimentés ;
  • Etc.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre offre de service de traductions pour le secteur services financiers.

3.2. Structure et ergonomie du contenu

Une traduction financière doit également être réalisée avec une rigueur sans faille. Outre le contenu en lui-même, il faut également veiller à respecter des normes strictes de présentation et d’ergonomie, selon le type de document (notice, audit, prospectus etc.).

Le traducteur financier devra ainsi maîtriser des outils d’édition et de publication spécifiques, ou des fonctionnalités spécifiques aux documents financiers disponibles dans des logiciels grand public (Word, Excel etc.).

4. Un langage multilingue complexe

Un langage multilingue complexe

 

L’une des plus flagrantes particularités de la traduction financière est sans doute celle du langage, qui possède des éléments multilingues. Il y a notamment beaucoup d’anglicismes, qu’il faut savoir adapter et respecter. Certains devront être traduits dans la langue cible, tandis que d’autres devront être laissés dans la langue source, tout en veillant au contexte et au sens de la phrase ou du paragraphe concerné.

Cette particularité nécessite d’avoir une connaissance approfondie du champ lexical financier, et de son utilisation courante, tout en tenant compte de son utilisation par le public destinataire du contenu à traduire. Par exemple, un particulier qui investit en bourse pour agrandir son patrimoine n’aura pas la même compréhension et la même utilisation des termes boursiers qu’un trader professionnel.

Le traducteur financier doit avoir une double casquette pour mener à bien ses traductions professionnelles. En plus de ses compétences de traducteur, il doit avoir des compétences de compréhension et d’analyse dans le domaine de la finance, effectuer une veille permanente, et faire preuve d’une discrétion et d’une rigueur sans faille. Plus qu’un métier, la traduction financière nécessite une implication totale, qui en fait une activité qui se pratique aussi par passion.
 

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire