|
|

4 clés pour une traduction réussie des brevets

Publié le 14/06/2021

Un brevet déposé uniquement dans un seul pays ne protège l’invention que dans celui-ci. Dans le monde actuel, pour développer son entreprise à l’étranger et protéger correctement ses droits à l’international, il est essentiel de faire traduire ses brevets.


Voici 4 points clés auxquels prêter attention lors du choix d’une agence de traduction pour s’assurer d’obtenir une traduction réussie des brevets.

1. S’adresser à une agence ayant de l’expérience dans la traduction des brevets

S’adresser à une agence ayant de l’expérience dans la traduction des brevets

Le secteur le plus innovant en fonction du nombre de dépôt de brevets auprès de l’Office européen des brevets (OEB) est le secteur médical, avec 13.795 brevets déposés par ce secteur, en augmentation de 28 % sur 10 ans.

La traduction de brevets implique par conséquent de posséder les connaissances scientifiques adéquates et d’être familier avec la manière de rédiger un brevet.

Il s’agit de compétences suffisamment poussées pour en faire un domaine spécialisé de la traduction, lequel exige un respect strict des normes et une excellente maîtrise de la terminologie.

Vérifiez que l’agence de traduction emploie des traducteurs spécialisés dans les brevets, qu’elle a obtenu les certifications nécessaires de qualité (ISO 9001) et qu’elle remplit les normes de qualité des sociétés de traduction (ISO 17100).

2. S’assurer que la traduction des brevets sont bien conformes aux originaux

S’assurer que la traduction des brevets sont bien conformes aux originaux

Une traduction de bonne qualité d’un brevet évite de tomber dans des écueils dangereux tels :

  • La description insuffisante ou peu claire de l’invention,
  • Des erreurs manifestes et grossières de traduction mettant à mal le sérieux de la démarche du dépôt de brevet,
  • Des traductions trop similaires à celles d’inventions déjà brevetées (plagiat).

Il serait regrettable de se voir refuser un brevet dans un autre pays à cause d’une traduction déformant l’idée originale. Assurez-vous que le travail livré est bien la traduction complète et correcte du brevet et qu’il est conforme aux exigences du pays visé. 

Chaque pays possède son instance compétente, en France on peut se renseigner sur les brevets auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), aux États-Unis, il s’agit du Bureau pour les brevets et les marques (USPTO).

3. Se constituer un glossaire et vérifier son application à la traduction du brevet

Se constituer un glossaire et vérifier son application à la traduction du brevet

Comme évoqué au premier point, le dépôt d’un brevet a recours à une terminologie spécifique à l’invention. Il est important d’utiliser une référence terminologique pour s’assurer que la traduction est homogène et correcte.

On utilisera donc un glossaire spécifique à chaque brevet lorsque cela est possible. Il se peut qu’on ait déjà fait traduire des documents similaires, il faudra donc fournir ces documents aux traducteurs, qui pourront travailler sur les bonnes bases terminologiques, en s’aidant éventuellement de mémoires de traduction collectées par les logiciels de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur).

4. Obtenir une traduction de brevet de qualité tout en minimisant les coûts

Obtenir une traduction de brevet de qualité tout en minimisant les coûts

Bien qu’il n’existe pas de moyen de déposer un brevet qui soit valable partout dans le monde, il existe par contre des façons de réduire les coûts de traduction.

Un brevet délivré par l’Office européen des brevets permet d’acquérir la propriété intellectuelle dans plusieurs pays d’Europe en même temps (38 États membres au 1er octobre 2019).

D’après l’agence AL Traductions, cela fait passer un coût total avoisinant les 30.000 euros pour un brevet valable dans 12 pays, à la somme de 5000 euros seulement, soit une économie de 25.000 euros !

Ce système possède aussi l’avantage d’octroyer des subventions aux personnes physiques et morales pour les aider à financer les frais de traduction.

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire