|
|

Profil du traducteur financier idéal

Les traducteurs spécialisés en économie sont des professionnels possédant plusieurs casquettes. Certes, certains sont parvenus à ce stade sans suivre tout le cursus traditionnel, mais le profil-type exige tout de même de solides formations en traduction ainsi qu’en finance.

José Gambín, l’un des fondateurs de l’agence de traduction AbroadLink Traductions, précise dans un article sur les particularités de la traduction financière que ce métier de la traduction est très exigeant : il nécessite rigueur et implication totale.

 

Formation idéale en traduction financière

Formation idéale en traduction financière

Il est possible de distinguer deux types de profils adéquats pour les traducteurs financiers : ceux qui ont fait des études de langues avec orientation financière et ceux qui sont au bénéfice d’une double formation en langues et en économie.

Nous avons donc dans la première catégorie les filières langues étrangères appliquées (LEA dans les universités françaises) orientées économie et monde des affaires et complétées par un Master de traducteur d’une École supérieure de traduction (ESIT ou ISIT, en France) ou d’un Master en traduction économique et financière, et traductologie comme ceux délivrés par la Faculté de Traduction et d’Interprétation de l’Université de Genève (Suisse).

Traduction financière et exigence de maîtriser l’anglais

Traduction financière et exigence de maîtriser l’anglais

Dans la deuxième catégorie de cursus idéal pour exercer en traduction financière, nous pouvons inclure les diplômes des hautes écoles de commerce. Il est à noter que les concours d’admission à ces écoles comprennent une épreuve de traduction anglaise, à laquelle les étudiants peuvent se former dans les classes préparatoires économiques et commerciales.

Quelles que soient les langues de travail du traducteur financier, le fait de maîtriser l’anglais, langue de la finance par excellence, est indispensable. Beaucoup de termes financiers anglais ne sont d’ailleurs pas traduits mais utilisés tels quels.

Compétences en économie du traducteur financier idéal

Compétences en économie du traducteur financier idéal

Un bon traducteur financier doit être capable de comprendre et d’analyser les documents économiques issus d’horizons aussi divers que le commerce international et la micro-économie ou la macro-économie.

Il doit par conséquent connaître :

Les principes de la comptabilité,

  • Les termes utilisés pour l’établissement de budgets, bilans, journaux de caisse,
  • Le fonctionnement de la fiscalité,
  • La terminologie utilisée dans les rapports d’audits financiers et fiscaux,
  • Le fonctionnement de la Bourse et des échanges sur les marchés internationaux.

Un monde de la finance exigeant pour les traducteurs

Un monde de la finance exigeant pour les traducteurs

Un traducteur économique et financier, qu’il travaille en agence de traduction financière ou comme indépendant, doit vivre avec son temps. Il est nécessaire qu’il possède un intérêt pour le monde de la finance et qu’il se tienne au courant des actualités financières.

S’il doit traduire des articles de blogs ou des articles de presse, on peut exiger de lui qu’il soit familiarisé avec les produits financiers modernes et les traductions officielles dans la langue-cible (lorsque le terme anglais n’est pas celui usuellement utilisé).

La finance est un domaine qui a beaucoup évolué avec l’essor de l’informatique et l’apparition de nouveaux systèmes et actifs financiers.

Par example :

  • Le trading algorithmique,
  • Les cryptomonnaies,
  • Les produits dérivés comme les options binaires,
  • L’e-finance et l’e-banking,
  • Les produits structurés : ABS (asset-backed securities), CDO (collateralised debt obligation), CDS (credit default swap)

Le titre d’un chapitre d’une étude consacrée aux traducteurs économiques et financiers paru dans la « Traduire » résume parfaitement la difficulté du métier de traducteur financier : « La traduction économique et financière, une tâche complexe et difficile : un défi pour le traducteur indépendant ». C'est pourquoi nous vous recommandons de toujours faire appel à une agence de traduction professionnelle pour vos traductions dans ce secteur.

Nous vous avons présenté ici le profil détaillé du traducteur financier idéal. Il va de soi que beaucoup d’excellents traducteurs du monde des affaires ne possèdent pas un bagage identique, ce qui ne les empêche pas d’être des « pointures » dans leur domaine.

Portrait de Virginia Pacheco
Virginia Pacheco

Rédactrice de blogs et responsable de communauté intéressée par le multiculturalisme et la diversité linguistique. Depuis sa Vénézuela natale, elle a beaucoup voyagé et vécu en France, en Allemagne, au Cameroun et en Espagne, transmettant ses expériences interculturelles à sa passion pour l'écriture.

Ajouter un commentaire