|
|

Traduction technique : en quoi est-ce différent des autres traductions ?

Une traduction est qualifiée de technique ou spécialisée lorsqu’elle nécessite l’utilisation d’un vocabulaire spécifique et/ou la traduction d’un contenu technique, scientifique ou répondant à des normes strictes. On peut déterminer qu'une traduction est spécialisée lorsqu'elle s'adresse à un public spécialisé. On y retrouve ainsi de nombreux secteurs d’activité différents tels que le secteur de la santé, juridique, informatique, financier etc.

Índice de contenidos

Index of contents

Index du contenu

Inhaltsverzeichnis

  1. Une terminologie précise et spécifique
  2. Une expertise ciblée du traducteur
  3. Pas de créativité

Voyons quelles sont concrètement les différences entre la traduction technique et les autres types de traduction, comme la traduction littéraire.

1. Une terminologie précise et spécifique

Une terminologie précise et spécifique

La première spécificité de la traduction technique réside dans sa terminologie. Elle nécessite une précision qui ne laisse aucune place aux approximations. La moindre phrase ambigüe, le moindre faux-sens peut entraîner des conséquences désastreuses. Outre le fait de bien connaître le vocabulaire spécifique au secteur d’activité concerné, le traducteur technique doit aussi et surtout savoir l’utiliser à bon escient.

Il s’agit donc ici de savoir manier avec habileté des compétences de traduction professionnelle et des compétences liées au domaine technique concerné. De la notice d’utilisation d’un appareil d’imagerie médicale à l’arrêté de la Cour de cassation qui fera jurisprudence, aucun document technique ne peut tolérer la plus petite imprécision.

2. Une expertise ciblée du traducteur

Une expertise ciblée du traducteur

Pour une traduction littéraire, le traducteur doit posséder une certaine culture générale, qu’il pourra ensuite enrichir via des recherches plus approfondies sur le contenu qu’il doit traduire. Le traducteur technique doit, en revanche, posséder dès le départ une connaissance approfondie de sa spécialité.

Sans aller jusqu’à devoir obtenir un doctorat, un traducteur médical devra être capable de comprendre et d’analyser des documents médicaux, en plus de connaître les terminologies spécifiques de ce secteur particulier. Pour être efficace et qualitatif dans son travail, il devra également mener une veille permanente sur les dernières actualités du secteur de la santé, et cultiver son expertise et sa culture dans ce domaine.

3. Pas de créativité

Pas de créativité

La traduction littéraire nécessite souvent pour le traducteur de faire preuve d’une certaine créativité. En effet, il doit être capable, au-delà des mots eux-mêmes, de retranscrire le ton de l’auteur, le message profond du texte etc. Pour cela, il doit parfois s’éloigner totalement du texte original. 

Par exemple, pour traduire une blaque qui dépend d’éléments culturels, le traducteur devra trouver une blaque équivalente dans la langue cible, dont les mots et le déroulé ne seront pas les mêmes, mais dont l’humour sera équivalent et adapté au contexte .

La traduction technique, quant à elle, exige une précision qui ne laisse pas de place à la créativité.. En revanche, elle nécessite une capacité d’adaptation qui se fait, du coup, par d’autres moyens.

Par exemple, en traduction juridique, le traducteur professionnel doit adapter sa traduction en tenant compte des disparités juridiques entre le pays source et le pays cible, mais aussi de réglementations plus vastes, comme la législation européenne pour les pays de l’UE.

Toutes les traductions ont aussi des points communs, comme la nécessité d’avoir des compétences linguistiques poussées, par exemple. Ensuite, chaque type de traduction possède ses spécificités, puis chaque type de document (une notice, un prospectus et un article de blog ne se traduiront pas du tout de la même façon).

Pour sa part, la traduction technique nécessite avant tout du traducteur qu’il soit un expert dans le domaine visé, en plus de ses compétences propres à la traduction professionnelle en général. 
 

 

Portrait de José Gambín
José Gambín

José Gambín Asensio est diplômé en sciences biologiques à l’université de Valence et en traduction et interprétation à l’université de Grenade. Il a occupé diverses fonctions comme chef de projets, maquettiste ainsi que traducteur free-lance. Depuis 2002, il est l’un des fondateurs de AL Traductions et occupe actuellement le poste de Directeur des Ventes et du Marketing.

linkedin logo

Ajouter un commentaire